Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2009 6 04 /04 /avril /2009 19:18


Après avoir réglé l'huissier directement par téléphone avec ma carte bancaire (une folie "maîtrisée" : le compte utilisé couvrait juste la somme, je ne suis pas totalement, totalement idiote…), et sachant le 01-41 bloqué, je me suis tournée vers le 3333, grâce auquel, selon la publicité Gaule Pigeons Voyageurs, on peut s'informer de et souscrire aux services et forfaits de sa ligne.

"Gaule Pigeons Voyageurs Bonjour ! Bienvenue sur le 3333, l'appel est gratuit" commence une voix (de femme, bien sûr. Et bien sûr enthousiaste et juvénile).

La suite a été tellement cocasse que je vous la livre au ralenti, ponctuée des réactions de mon petit cerveau au fur et à mesure.

"Prononcez le nom du service qui vous intéresse   — le nom du service ? Mais je ne les connais pas, moi, les noms des services !,

ou formulez librement votre demande  — ah ? Bon, d'accord. (Je n'ai cependant pas le temps de réfléchir qu'arrive la suite),

Sinon composez le code du service."  Le code du service ? Quel code ? Pour quel service ?
Mystère et boule de gomme !
Quelque peu désorientée, je flotte.

"Si vous n'appelez pas de chez vous dîtes d'abord "accédez à ma ligne" me précise la voix assez vite.
Sachant mon accès bloqué, je n'en fais rien, tout en me trouvant un peu ridicule. ("Comme si tu pouvais ruser avec un robot !" me suis-je moquée de moi-même).
"Pour découvrir toutes les possibilités du 3333 faites..." je ne sais plus quoi. J'ai une bonne mémoire, mais il ne faut pas exagérer et de toute façon je n'ai nulle envie de perdre du temps à écouter une liste interminable et inutile. (En clair, j'espère encore obtenir un interlocuteur vivant au bout du fil).
"Je ne vous ai pas entendu" recommence alors la voix enthousiaste et juvénile avant de discrètement prendre le ton de papa-maman tentant de ne pas paraître excédé face aux difficultés de comprenette de sa gamine :  "Pouvez vous répéter en parlant devant le combiné et plus fort."
Non.
Comment la voix va-t-elle réagir, cette fois ?

"Prononcez le nom du service qui vous intéresse ou formulez librement votre demande. Sinon composez le code du service", reprend-t-elle comme au début, avant de glisser un petit plus dans la conversation :  "Sachez que le service Factligne vous permet de connaître le détail de votre dernière facture téléphonique. Pour vous y abonner dites oui, sinon dites non."
"Factligne ? C'est payant ou pas ce machin ?" ai-je l'heureuse lucidité de me demander avant d'ouvrir machinalement la bouche comme on serait tenté de le faire suite à un impératif serviable habilement glissé dans une litanie répétitive.
D'ailleurs, ça recommence :
"Prononcez le nom du service qui vous intéresse..."  

Et si je tentais, tiens, "renseignements"? (Ca doit bien faire partie des services de base, un intitulé aussi plat, non ?). Evidemment la voix ne me comprend pas et demande patiemment à la potiche que je suis de répéter plus fort et plus près du combiné.
Alors là ! Je me suis amusée à faire l'E.T : ren-sei-gne-ments ai-je prononcé comme une machine.
Mais ça n'a pas marché non plus : elle n'a pas plus compris ! Quelle sourde ! Du coup j'ai tenté d'autres approches, à moitié folle de rire en m'imaginant filmée. Combien d'autres dans ce pays ont dû s'énerver ou se marrer avec ce truc, j'aimerais bien le savoir !

_________________________

Et ce n'est pas fini ! Une quinzaine de jours plus tard, je refais le 3333 en vue de vérifier le texte ci-dessus dans le détail.

Et là, surprise ! 
"Gaule Pigeons Voyageurs, Bonjour. Bienvenue sur le 3333." Et stop : plus de "cet appel est gratuit" ! Ah bon ! Je vais donc débourser pour traquer les mystères de la voix. Ok. J'attends.

Et hop, deuxième surprise ! 
La voix n'annonce plus du tout un quelconque accès au moindre service ! Au lieu de cela, elle exige d'entrée que l'on décline son identité GPV !
"Prononcez maintenant le numéro de la ligne sur laquelle porte de votre demande, ou composez son numéro à l'aide des touches de votre téléphone", ordonne-t-elle plus enthousiaste et plus juvénile que jamais.
Inutile, ma ligne est toujours bloquée. 
"Je ne vous ai pas entendu" constate-t-elle devant mon silence.
Puis, du ton patient de l'excédée masquant gentiment son agacement: "Donnez moi le numéro de la ligne   sur laquelle porte votre demande, en prononçant les chiffres deux par deux."

Et là,  troisième surprise !
Au lieu de me tancer, elle se la joue encourageante et chaleureuse, style "bravo ma petite, vas-y !"
"
Parlez naturellement sans faire de pause. Je vous  écoute !"
"Quel parent n'a pas usé de ce genre de stratagème devant un enfant récalcitrant ?" me dis-je tout en attendant la suite.
"Apparemment je n'arrive pas à vous comprendre."
Oh, c'est elle qui n'y arrive pas cette fois (enfin apparemment), mais c'est une petite courtoisie qu'on me fait là !
"Je vous propose d'utiliser les touches de votre téléphone."
Je vous propose ?!
Je vous propose et non un impératif du genre "utilisez", "tapez", "dîtes"?
  Ma parole, ils ont embauché un sociologue du langage ! Enfin, d'évidence juste en passant, parce qu'immédiatement le ton revire au "je t'encourage ma petite", ce qui lui permet d'enthousiastes impératifs !
"
Allez y !  Composez les 10 chiffres du numéro de la ligne sur laquelle porte votre demande ! 
En cas d'erreur appuyez sur la touche étoile pour annuler la saisie de votre numéro."

Je me tais encore un petit moment, mais cette fois le disque est vraiment rayé. "Veuillez utiliser les touches de votre téléphone pour composer les 10 chiffres du numéro de la ligne sur laquelle poste votre demande. En cas d'erreur appuyez sur la touche étoile pour annuler la saisie de votre numéro."
Et bis répétita.
J'ai raccroché, mais, je le  sens, la curiosité va me brûler de connaître l'évolution de la voix délirante du 3333…


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'Amada
  • Le blog d'Amada
  • : Un regard ethnologique et artistique sur les dysfonctionnements quotidiens en France, comme par exemple l'emprise dérégulant des hots-lines, les incessantes trangressions des règles, les solutions bloquées par la rigidité idiote des catégories administratives. Bref les raisons de la lassitude et de la passivité politique des Français.
  • Contact

Profil

  • Amada
  • Ethnologue, journaliste, écrivain.
  • Ethnologue, journaliste, écrivain.

Bienvenue sur mon blog

La "dérégulation", une histoire lointaine ?
 Non. C'est au quotidien qu'elle s'impose !

De nouvelles pratiques sociales — notamment les hot-lines et les centres d'appels, ou l'usage administratif et commercial d'Internet, pour ne parler que d'elles — sont subrepticement devenues sources d'une multitude d'abus de pouvoir relativement invisibles, d'illégalités sourdes, d'arnaques silencieuses.

Ces "minuscules" dysfonctionnements génèrent un "aquabonisme" de plus en plus massif, une lassitude généralisée... Et, en ce domaine, la réalité dépasse souvent la fiction. 
Histoire de faire sauter les langues idiotes qui, bien souvent, soutiennent en choeur les imbécillités, les incohérences et le cynisme ambiant de cette "dérégulation" :

 - Les déboires d'Amada" racontent des faits significatifs. 
 - Le laboratoire d'Amada  présente des esquisses théoriques tirées pour la plupart des premiers (textes déposés). 
- AmadO's blues : un de mes amis s'agace avec moi de la confusion mentale généralisée. Je lui ai ouvert mon blog.
- Les articles Michaël Jackson sont des tentatives pour éclairer certains pans de nos sociétés  médiatiquement orchestrées (textes déposés.).
- Plus quelques notules, quelques textes fondateurs et des liens...

Bonne lecture !

A signaler

Argent, dette, intérêts : ouvrir les yeux !  
A.J.Holbeq: 150 millions par jour pour les seuls intérêts de la dette en France . Faits et chiffres à propos de ce racket
 

Une façon critique jubilatoire de lire le monde : Celle de P. Reymond.

Et vu du ciel astrologique, ça donne quoi ?

Archives

Brèves

Avril 2011 :Destruction herboristerie, phytothérapie, semences traditionnelles par l'UE.
Halte au massacre > Explications et Pétition 
http://www.defensemedecinenaturelle.eu/