Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2009 5 24 /04 /avril /2009 13:06

Je tombe sur une annonce de location fort alléchante. Un meublé de 20m2 dans une résidence neuve et bien placée (avec parking, lavomatique, etc.), dans le cadre d'une offre promotionnelle intéressante.

Je téléphone, tombe sur un sympathique jeune homme, me rend sur place et visite un 15m2, les locataires des deux 20m2 n'étant pas là. C'est trop petit.

Le lendemain, je rappelle pour visiter le 20m2 situé en étage. "Désolée, il vient d'être loué", me répond madame Sak, la gérante. Si vite ?  Un peu déçue, je demande alors à visiter celui du rez-de-chaussée. Pas possible, les locataires rentrent tard. Oui, mais enfin, selon la loi, une fois leur bail résilié, ils doivent permettre au bailleur 2 heures de visites par jour, non ? Oui, mais bon… Comme la dame finit à 18heures et que ces derniers ne rentrent qu'à 18h30, elle ne pourra pas me faire visiter. Ok. Mais peut-être pourrait-elle joindre les locataires afin que je m'arrange directement avec eux ? "Si vous voulez, oui" me répond-t-elle plus que laconique. A 17h50 (nous sommes vendredi) je rappelle : elle n'a pas pu joindre les locataires. Bon. Je rappelle donc le lundi à 9 heures pile. "Désolée, il vient d'être loué" m'annonce-t-elle.

Estomaquée, j'ai un blanc. Ce studio a été loué entre vendredi 17h55 et lundi 9h alors que la dame finit le vendredi à 18h et reprend le lundi à 9h ? Il faut que je cligne plusieurs fois des yeux pour chasser l'image d'une madame Sak transformée en une sorte de Luky-Luke tirant plus vite que son ombre, avant de me reprendre.

Serait-il possible de revenir visiter le 15m2 avec un mètre pour vérifier que mes affaires rentrent ? Oui et rendez-vous est pris pour le lendemain 11 heures.

Quand j'arrive la dame me confie à son assistante, fort aimable, et je me décide.  Mais voilà, ma garantie est une caution bancaire, donc il faut attendre que madame Sak revienne pour voir si c'est possible. ("M… ça recommence", ne puis-je m'empêcher de penser, avant de respirer un bon coup). Enfin la dame arrive. "Une caution bancaire ? Oh il faut d'abord que je voie si ma direction est d'accord et de toute façon il me faudra un papier écrit de votre banque." D'accord, que lui faudrait-il comme papier pour être rassurée ? "Ecoutez, madame, s'énerve-t-elle, là ce n'est pas le moment, je n'ai pas que ça à faire !" Tout de même un peu décontenancée par ce ton frisant le mépris, j'insiste gentiment. Peut-être pourrait-elle prendre 5 minutes pour appeler sa direction, on en aurait le cœur net tout de suite ? "Ecoutez, madame,  d'abord vous voulez m'imposer votre loi, et en plus je n'ai pas que ça à faire. Je vous rappellerai."

"Je ne cherche pas à vous imposer quoi que ce soit et encore moins Ma loi. Car il s'agit là, madame, de la loi française !" lui rétorqué-je les deux bras en appui sur son bureau.

Réponse aussi butée et cassante, elle me rappellera. Bon. Arborant un grand sourire, je lui demande : "Quand ? Dans les deux-trois jours ?" histoire de lui faire discrètement comprendre à quel point je la voyais débordée. Puis j'ai filé à la banque. Peut-être qu'un coup de fil explicatif de leur part pourrait calmer cette mégère ?

Fort serviable, ma conseillère appelle la résidence, tombe sur l'assistante et, très pédagogique, lui explique en quoi consiste une caution bancaire, que pour la mettre en route il lui faut juste un pré-bail ou une lettre signée en précisant le montant (avec durée et hauteur des loyers).

Merci à elle. (Je vous l'ai dit, c'est une banque sans hotline).

Je crains que la France ne soit vraiment un pays retardataire. Non seulement "on" n'y connaît toujours pas les cautions bancaires, alors que c'est monnaie courante dans les autres pays européens, mais en plus "on" ne veut pas se donner la peine de s'informer de pratiques que l"on" ne connaît pas. (Dans ces conditions, comment les non salariés pourraient-ils se loger ? Sans parler, plus dramatique, de tous ceux qui ne gagnent pas l'équivalent d'au moins 3 loyers, proportion exigée par la loi ? Ils doivent être très nombreux : en France, le salaire médian est d'environ 1500,00 par mois...)
Mais, enfin, comment font les gens ?! Comment font-ils ?...

Passons. Pour l'heure "on" me rappellera.
Et en attendant, je vais me boire un petit café crème à la terrasse d'un café.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'Amada
  • Le blog d'Amada
  • : Un regard ethnologique et artistique sur les dysfonctionnements quotidiens en France, comme par exemple l'emprise dérégulant des hots-lines, les incessantes trangressions des règles, les solutions bloquées par la rigidité idiote des catégories administratives. Bref les raisons de la lassitude et de la passivité politique des Français.
  • Contact

Profil

  • Amada
  • Ethnologue, journaliste, écrivain.
  • Ethnologue, journaliste, écrivain.

Bienvenue sur mon blog

La "dérégulation", une histoire lointaine ?
 Non. C'est au quotidien qu'elle s'impose !

De nouvelles pratiques sociales — notamment les hot-lines et les centres d'appels, ou l'usage administratif et commercial d'Internet, pour ne parler que d'elles — sont subrepticement devenues sources d'une multitude d'abus de pouvoir relativement invisibles, d'illégalités sourdes, d'arnaques silencieuses.

Ces "minuscules" dysfonctionnements génèrent un "aquabonisme" de plus en plus massif, une lassitude généralisée... Et, en ce domaine, la réalité dépasse souvent la fiction. 
Histoire de faire sauter les langues idiotes qui, bien souvent, soutiennent en choeur les imbécillités, les incohérences et le cynisme ambiant de cette "dérégulation" :

 - Les déboires d'Amada" racontent des faits significatifs. 
 - Le laboratoire d'Amada  présente des esquisses théoriques tirées pour la plupart des premiers (textes déposés). 
- AmadO's blues : un de mes amis s'agace avec moi de la confusion mentale généralisée. Je lui ai ouvert mon blog.
- Les articles Michaël Jackson sont des tentatives pour éclairer certains pans de nos sociétés  médiatiquement orchestrées (textes déposés.).
- Plus quelques notules, quelques textes fondateurs et des liens...

Bonne lecture !

A signaler

Argent, dette, intérêts : ouvrir les yeux !  
A.J.Holbeq: 150 millions par jour pour les seuls intérêts de la dette en France . Faits et chiffres à propos de ce racket
 

Une façon critique jubilatoire de lire le monde : Celle de P. Reymond.

Et vu du ciel astrologique, ça donne quoi ?

Archives

Brèves

Avril 2011 :Destruction herboristerie, phytothérapie, semences traditionnelles par l'UE.
Halte au massacre > Explications et Pétition 
http://www.defensemedecinenaturelle.eu/