Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juillet 2009 7 19 /07 /juillet /2009 13:00

Pour rappel (cf intro) : le thème de cet article n'est ni Michaël Jackson en tant que tel, ni la société "ordinaire", mais le miroir  que le personnage Michaël Jackson tend à notre société médiatiquement orchestrée. (Afin de ne pas submerger ce texte de références je renvoie, pour Michaël Jackson, aux sources exposées en abondance sur le web ; pour le fond, aux œuvres d'Hannah Arendt, Norbert Elias, René Girard, Peter Sloterdijk et Paul Virilio).
Ce premier article de la première partie fait suite à l'introduction.

1- Première partie : En surface. A première vue. 

—1.1—

Un self made man ruiné, image de l'Amérique — et par delà d'elle de toute la société occidentale — d'aujourd'hui. 

 

En tant que noir américain "issu de la rue", Mikaël Jackson est une incarnation quasi  caricaturale du mythe social américain du self-made man. C'est à son travail, à sa ténacité et à son talent propres qu'il doit son succès et à rien d'autre.
Tout comme l'Amérique...

Et ce succès se déploie l'échelle mondiale, tout comme la culture Américaine s'est imposée dans le monde entier ces cinquante dernières années, grâce entre autres à l'emprise croissante des mass médias audio-visuels sur la culture.

 

Ok. Sur ce, que fait-il de sa fortune ? Non seulement il n'en épargne rien, la dépense toute, mais, en plus, il s'endette. Et laisse d'énormes dettes derrière lui.
Comme l'ont fait l'Amérique et les Américains depuis des années, jusqu'à se trouver endettés jusqu'au cou. Et comme y ont poussé leurs citoyens la plupart des Etats occidentaux ou occidentalisés, très notamment par le biais de  l'achat immobilier.

 

Déjouements
A priori le parallèle est parfait entre la star et son pays. Sauf que, comme nulle autre star, Michaël Jackson doit aussi son succès à sa famille et à sa fratrie, brisant ainsi discrètement le mythe du self-made man qui semble l'auréoler de sa gloire. D'autant qu'il a su s'associer à bien des gens de talent, et — pour par exemple "We are the world"— les rassembler autour d'un projet commun.

Autre remarque ; le montant de ses dettes précisé ici et là dans la presse (entre 400 et 500 millions de dollars) correspond aux dons fait par l'artiste à nombre d'associations caritatives tout au long de sa vie, fait peu relevé par les médias. 

Enfin, derrière ses dettes, nombre d'actifs et de recettes à venir (notamment dûs à l'explosion des ventes de disques depuis sa mort…)

Une image plus cruciale

Allons un cran plus loin : Michaël Jackson s'endette au point de se retrouver pieds et poings liés à ses débiteurs. Condamné, selon nombre de sources, à assurer 50 concerts alors que sa santé ne le lui permets pas, ou à peine, le Roi de la Pop aurait fini esclave de la finance…

Est-ce le danger qui nous guette : finir esclaves de l'oligarchie financière mondiale faute d'avoir fermement refusé  — par goût de la facilité et de l'insouciance — la perte de souveraineté des Etats sur leur propre monnaie au profit d'intérêts privés ?

Mais Michaël Jackson, lui, n'a finalement pas été soumis à cet esclavage. Quelles qu'en soient les raisons, il a tiré sa révérence avant sa dernière tournée "This is it" que l'on peut traduire par "C'est tout" ou par "C'est fini", au choix… 
A méditer... 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'Amada
  • Le blog d'Amada
  • : Un regard ethnologique et artistique sur les dysfonctionnements quotidiens en France, comme par exemple l'emprise dérégulant des hots-lines, les incessantes trangressions des règles, les solutions bloquées par la rigidité idiote des catégories administratives. Bref les raisons de la lassitude et de la passivité politique des Français.
  • Contact

Profil

  • Amada
  • Ethnologue, journaliste, écrivain.
  • Ethnologue, journaliste, écrivain.

Bienvenue sur mon blog

La "dérégulation", une histoire lointaine ?
 Non. C'est au quotidien qu'elle s'impose !

De nouvelles pratiques sociales — notamment les hot-lines et les centres d'appels, ou l'usage administratif et commercial d'Internet, pour ne parler que d'elles — sont subrepticement devenues sources d'une multitude d'abus de pouvoir relativement invisibles, d'illégalités sourdes, d'arnaques silencieuses.

Ces "minuscules" dysfonctionnements génèrent un "aquabonisme" de plus en plus massif, une lassitude généralisée... Et, en ce domaine, la réalité dépasse souvent la fiction. 
Histoire de faire sauter les langues idiotes qui, bien souvent, soutiennent en choeur les imbécillités, les incohérences et le cynisme ambiant de cette "dérégulation" :

 - Les déboires d'Amada" racontent des faits significatifs. 
 - Le laboratoire d'Amada  présente des esquisses théoriques tirées pour la plupart des premiers (textes déposés). 
- AmadO's blues : un de mes amis s'agace avec moi de la confusion mentale généralisée. Je lui ai ouvert mon blog.
- Les articles Michaël Jackson sont des tentatives pour éclairer certains pans de nos sociétés  médiatiquement orchestrées (textes déposés.).
- Plus quelques notules, quelques textes fondateurs et des liens...

Bonne lecture !

A signaler

Argent, dette, intérêts : ouvrir les yeux !  
A.J.Holbeq: 150 millions par jour pour les seuls intérêts de la dette en France . Faits et chiffres à propos de ce racket
 

Une façon critique jubilatoire de lire le monde : Celle de P. Reymond.

Et vu du ciel astrologique, ça donne quoi ?

Archives

Brèves

Avril 2011 :Destruction herboristerie, phytothérapie, semences traditionnelles par l'UE.
Halte au massacre > Explications et Pétition 
http://www.defensemedecinenaturelle.eu/