Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 août 2009 3 19 /08 /août /2009 18:45
Initialement publié le 29/07, je le remet en avant pour les vacances...


Pour rappel (cf intro) : le thème de cet article n'est ni Michaël Jackson en tant que tel, ni la société "ordinaire", mais le miroir  que le personnage Michaël Jackson tend à notre société médiatiquement orchestrée. (Afin de ne pas submerger ce texte de références je renvoie, pour Michaël Jackson, aux sources exposées en abondance sur le web ; pour le fond, aux œuvres d'Hannah Arendt, Norbert Elias, René Girard, Peter Sloterdijk et Paul Virilio).
Cette partie d'article suit, dans l'ordre, l'introduction, le premier point,  et le second point. 


1- Première partie : En surface. A première vue.

—1.3 —

Un visage, un sourire, un salut derrière lesquels il n'est plus là,

ou le syndrome occidental du "faire semblant"

 

Que nous dit d'autre le dernier visage public de Michaël Jackson

Qu'il n'est pas là. Que ce n'est pas vraiment lui. Qu'il fait semblant pour nous faire plaisir, mais qu'il n'est plus là. D'ailleurs, il insiste d'emblée, mains en avant comme en signe de défense : ce sera son dernier baisser de rideau, "c'est tout".`

Ce  visage, ce sourire, ce salut derrière lesquels il n'est plus là, sont aussi les  nôtres.

Cette "absence d'être" hante notre société où — via la domination des images médiatiquement orchestrées, plus ou moins relayées par tous —, l'apparence a pris tant d'importance que peu importe le contenu pourvu qu'on ait l'enveloppe.

Chez nous, et de plus en plus, ça a la couleur de la vie, la forme de la vie, l'odeur de la vie, ça fait le bruit de la vie, mais ce n'est pas la vie. 

(Si concernant la réussite sociale, le pouvoir des apparences a toujours été grand, que l'on y regarde de près, et ce qui se passe aujourd'hui apparaît fort différent.
Nous vivons en effet à l'ère de la syntonisation mondiale des esprits, s'opérant via la nouvelle et très récente socio-technique de la télévision (doublée maintenant par celle d'Internet). Les conséquences à long terme de ces nouvelles socio-techniques de masse par rapport auxquelles nous n'avons pas de recul historique ou critique suffisant, seront, n'en doutons pas, aussi profondes que celles qui ont découlé de l'invention de l'imprimerie (cf Mac Luhan). )
 
D'où nos "souriez vous êtes filmé", nos "coocooning" et nos médicaments.

A force de diffuser ces images léchées "de ce qu'est la vie", de les perpétrer, d'y adhérer, si ce n'est de les exiger, nous nous sommes imposé l'idée qu'être "valable" — si ce n'est "vivant" — c'est être jeune, joyeux, léger (y inclus pas gros), dynamique, sûr de soi, confiant, positif, battant, performant, parfaitement "autonome", de bonne humeur, riche, sexuellement hyper-actif, etc... 

Résultat ? Le "reste" n'a plus sa place...

Sachant que les valeurs dominantes d'une société sont intériorisées par ses membres, que faire si, dans ce monde "parfait"', on est : triste, avachi(e), gros(se), fatigué(e), déprimé(e), pessimiste, de mauvais poil, au chômage, pauvre, en pétard, décontracté(e), angoissé(e), pas intéressé(e) sexuellement, pas assez "calculateur", dépendant ou trop âgé(e) tout simplement ?

Que faire avec "le reste" ? 

> S'absenter de soi-même pour faire "bonne figure" et "jouer le jeu" ?

Ce que d'évidence fait Michaël Jackson lors de cette dernière apparition publique. Et ce que, pour la plupart, nous faisons tous les jours, non sans un certain orgueil (ne pas embêter les autres avec ses problèmes, ne pas s'étaler, etc) caractéristique d'une société en perte d'humanité et de solidarité.

> Se terrer loin des regards ?

Ce qu'a aussi fait Michaël Jackson en se retirant à Neverland, et même "nulle part" à la fin de sa vie, loin de la scène publique. Faisons-nous autre chose avec notre goût pour le "coocooning" ? Non.

> Recourir à des médecines "chasse ce qui ne va pas" ?

Pourquoi pas ? Tout le monde le fait. Notre sur-consommation et notre sur-administration de médecines en tous genres, psys (anxyolitiques, somnifères, anti-dépresseurs, calmants...), esthétiques (chirurgie plastique, crèmes pour ceci ou cela, amaigrissants…), etc. — en témoigne.

Déjouement:
A priori, "le non être là" qui transpire de M.Jackson lors de sa dernière apparition publique, ne fait que reprendre les communes stratégies ci-dessus...
Sauf qu'en ne restant présent que quelques minutes, mains en avant comme en signe de défense tout en affirmant "c'est tout" (nom de la tournée qu'il avait programmée), Michaël Jackson semble assumer tout à fait lucidement le "jeu" qu'il joue comme étant, justement, un "jeu" factice.
Ne révèle-t-il pas ce faisant les douloureuses conséquences intimes et relationnelles de ces "images léchées de la vie" que nous nous imposons ? 
D'où son côté pathétique — qui, en vérité, serait aussi le nôtre, que nous en soyons conscients ou non ?

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'Amada
  • Le blog d'Amada
  • : Un regard ethnologique et artistique sur les dysfonctionnements quotidiens en France, comme par exemple l'emprise dérégulant des hots-lines, les incessantes trangressions des règles, les solutions bloquées par la rigidité idiote des catégories administratives. Bref les raisons de la lassitude et de la passivité politique des Français.
  • Contact

Profil

  • Amada
  • Ethnologue, journaliste, écrivain.
  • Ethnologue, journaliste, écrivain.

Bienvenue sur mon blog

La "dérégulation", une histoire lointaine ?
 Non. C'est au quotidien qu'elle s'impose !

De nouvelles pratiques sociales — notamment les hot-lines et les centres d'appels, ou l'usage administratif et commercial d'Internet, pour ne parler que d'elles — sont subrepticement devenues sources d'une multitude d'abus de pouvoir relativement invisibles, d'illégalités sourdes, d'arnaques silencieuses.

Ces "minuscules" dysfonctionnements génèrent un "aquabonisme" de plus en plus massif, une lassitude généralisée... Et, en ce domaine, la réalité dépasse souvent la fiction. 
Histoire de faire sauter les langues idiotes qui, bien souvent, soutiennent en choeur les imbécillités, les incohérences et le cynisme ambiant de cette "dérégulation" :

 - Les déboires d'Amada" racontent des faits significatifs. 
 - Le laboratoire d'Amada  présente des esquisses théoriques tirées pour la plupart des premiers (textes déposés). 
- AmadO's blues : un de mes amis s'agace avec moi de la confusion mentale généralisée. Je lui ai ouvert mon blog.
- Les articles Michaël Jackson sont des tentatives pour éclairer certains pans de nos sociétés  médiatiquement orchestrées (textes déposés.).
- Plus quelques notules, quelques textes fondateurs et des liens...

Bonne lecture !

A signaler

Argent, dette, intérêts : ouvrir les yeux !  
A.J.Holbeq: 150 millions par jour pour les seuls intérêts de la dette en France . Faits et chiffres à propos de ce racket
 

Une façon critique jubilatoire de lire le monde : Celle de P. Reymond.

Et vu du ciel astrologique, ça donne quoi ?

Archives

Brèves

Avril 2011 :Destruction herboristerie, phytothérapie, semences traditionnelles par l'UE.
Halte au massacre > Explications et Pétition 
http://www.defensemedecinenaturelle.eu/