Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2009 3 09 /09 /septembre /2009 13:15


 

2- Seconde partie : Michaël Jackson, un redoutable miroir

Pour rappel (cf intro) : le thème de cet article n'est ni Michaël Jackson en tant que tel, ni la société "ordinaire", mais le miroir  que le personnage Michaël Jackson tend à notre société médiatiquement orchestrée. (Afin de ne pas submerger ce texte de références je renvoie, pour Michaël Jackson, aux sources exposées en abondance sur le web ; pour le fond, aux œuvres d'Hannah Arendt, Norbert Elias, René Girard, Peter Sloterdijk et Paul Virilio).
Ce second article de la seconde partie, fait suite au 2.1.

 

— 2.2 —

Michaël Jackson ou l'Occident versus Peter Pan


C'est dans la folle réalisation d'un rêve (pour lui clairement auto-réparateur de sa propre enfance) — créer un lieu paradisiaque dédié aux enfants qui soit aussi SA maison —  que Michaël Jackson a dépensé le plus gros de sa fortune. En 1988 il achète et aménage le ranch de Neverland, nom tiré du pays imaginaire de Peter Pan où les enfants ne grandissent jamais, et l'entretient durant des années.

D'où ces remarques médiatiques récurrentes selon lesquelles l'artiste s'était un peu trop pris au jeu de Peter Pan. Une sorte de pathologie qu'on lui pardonne parce qu'il s'agit d'une lubie d'artiste…

Une lubie d'artiste ? 

 

Michaël Jackson et l'Occident au pays des Bisounours

Désolée, mais c'est une tendance de fond de la société occidentale. 
Michaël Jackson n'est pas le seul à s'être offert un "pays imaginaire"

Combien de parcs à thème de ce genre ont-ils rempli les Etats-Unis, l'Europe (Disneyland Paris par exemple, le parc Astérix, le Futuroscope) et tout ce qui s'est "occidentalisé" ces dernières décennies ?  Sans parler de ces autres pays de rêve totalement ludiques (Loft-story, Kho Lanta, L'île de la tentation — pardon pour d'éventuelles erreurs d'orthographe...) diffusés à longueur de journée sur nos chaînes télévisées...


Des générations d'enfants-rois, une première dans l'histoire. 

Comment en sommes nous arrivés là ? Un bref regard en arrière et tout s'éclaire. Grâce à la mondialisation naissante de l'après-guerre et aux évolutions technologiques fulgurantes propulsées par cette dernière, les papy boomers des 30 glorieuses ont vu le paradis descendre sur terre ! Congés payés, sécurité sociale, retraite, plein emploi, croissance exponentielle de biens et de services accessibles à tous : précarité éradiquée[1] et pénibilité de vivre réduite, une première sans précédent historique !

Société de l'amusement et "merveilleux pays"

Quoi d'étonnant à ce que ce type inédit de société mette l'insouciance au premier plan ? Qu'on y désire plus que tout rester jeunes et s'amuser comme des enfants jusqu'à la fin ? (Cf le "principe de la gâterie" mis en lumière par Peter Sloterdijk). Au point de la baptiser "société des loisirs"?

En tout cas, la floraison des parcs à thèmes, pays de rêve et autres "voyages merveilleux" reflète on ne peut mieux cette aspiration généralisée. Vu leur coût de construction, il faut bien que leur attractivité soit financièrement des plus juteuses… 
 

Le "petit " déjouement de Michaël Jackson

Mais contrairement aux autres constructeurs, concepteurs ou managers de parcs du genre, Michaël Jackson, n'a jamais "exploité" la tendance. L'entrée de Neverland, était gratuite et le domaine authentiquement dédié aux enfants… Aux frais de la star… Jusqu'à la ruine…
 

Société de l'amusement et culte de l'enfants roi…

Mais revenons à nos inédites sociétés des loisirs.

N'est-ce pas leur aspiration généralisée à une "vie de rêve" que cristallisent ces enfants-rois types que sont les  stars — avec leurs extravagances, leurs éclats, leur liberté, leurs folles dépenses — et particulièrement les stars du rock, dont chacun rêve secrètement d'avoir la vie ? Et mieux que tout autre, Michaël Jackson surnommé le Roi de la Pop ?

Certes, mais l'idéal de l'enfant-roi à son revers, ou plutôt ses revers.


L'avenir sacrifié sur l'autel d'un jouissif présent.

Car des parents aspirant plus ou moins ouvertement à s'amuser comme des enfants rois, ce qui implique la satisfaction immédiate de leurs désirs et de leurs fantaisies, ne peuvent "élever" leurs propres enfants, vu que cette tâche exige, au contraire, patience, sens des conséquences, capacité de poser des limites claires, et vision à long terme.

Et quand ce sont une ou plusieurs générations entières — comme en Occident celles de l'après-guerre—, qui aspirent au statut d'enfant roi ? alors la société dans son ensemble ne peut que se voir grévée du sens des responsabilités au profit d'une politique du coup par coup.

Les dettes monstrueuses et la dévastation de la nature que les sociétés occidentales (et occidentalisées) laissent aux générations suivantes, sont l'une des conséquences de l'ivresse qui s'est d'évidence  emparé des générations occidentales d'après-guerre. 



La massive "démission des parents" par rapport à des enfants "devenus intenables" qui inquiète les pédopsychiatres depuis une bonne vingtaine d'années, en est une autre et y fait suite[1]

 

Vers une fin annoncée et déniée…?

Bien qu'encore savamment masqués par le discours dominant, mal logement, précarité et misère reviennent sur les jolis tapis des sociétés de loisirs…


Sauf, bien sûr, pour ceux qui, dotés d'une retraite "correcte" (ou membres du petit cercle des dominants ) et d'un solide ancrage dans la politique de l'autruche (résidences secondaires, voyages, croisières, activités de loisir, cures en tous genres...)

peuvent se permettre d'y rester.

Ce n'était, paradoxalement, pas le cas de Michaël Jackson qui dût accepter pour se "refaire" une tournée de 50 concerts au-dessus de ses forces physiques… Une tournée qui, parce qu'annoncée, l'a, semble-t-il, rendu plus rentable mort que vivant… A l'image de nos économies moribondes

 

[1] L'Enfant, chef de la famille. L'autorité de l'infantile. D.Marcelli, éd. LGF/Livre de poche, 2006

 



[1] Cf Castells. 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'Amada
  • Le blog d'Amada
  • : Un regard ethnologique et artistique sur les dysfonctionnements quotidiens en France, comme par exemple l'emprise dérégulant des hots-lines, les incessantes trangressions des règles, les solutions bloquées par la rigidité idiote des catégories administratives. Bref les raisons de la lassitude et de la passivité politique des Français.
  • Contact

Profil

  • Amada
  • Ethnologue, journaliste, écrivain.
  • Ethnologue, journaliste, écrivain.

Bienvenue sur mon blog

La "dérégulation", une histoire lointaine ?
 Non. C'est au quotidien qu'elle s'impose !

De nouvelles pratiques sociales — notamment les hot-lines et les centres d'appels, ou l'usage administratif et commercial d'Internet, pour ne parler que d'elles — sont subrepticement devenues sources d'une multitude d'abus de pouvoir relativement invisibles, d'illégalités sourdes, d'arnaques silencieuses.

Ces "minuscules" dysfonctionnements génèrent un "aquabonisme" de plus en plus massif, une lassitude généralisée... Et, en ce domaine, la réalité dépasse souvent la fiction. 
Histoire de faire sauter les langues idiotes qui, bien souvent, soutiennent en choeur les imbécillités, les incohérences et le cynisme ambiant de cette "dérégulation" :

 - Les déboires d'Amada" racontent des faits significatifs. 
 - Le laboratoire d'Amada  présente des esquisses théoriques tirées pour la plupart des premiers (textes déposés). 
- AmadO's blues : un de mes amis s'agace avec moi de la confusion mentale généralisée. Je lui ai ouvert mon blog.
- Les articles Michaël Jackson sont des tentatives pour éclairer certains pans de nos sociétés  médiatiquement orchestrées (textes déposés.).
- Plus quelques notules, quelques textes fondateurs et des liens...

Bonne lecture !

A signaler

Argent, dette, intérêts : ouvrir les yeux !  
A.J.Holbeq: 150 millions par jour pour les seuls intérêts de la dette en France . Faits et chiffres à propos de ce racket
 

Une façon critique jubilatoire de lire le monde : Celle de P. Reymond.

Et vu du ciel astrologique, ça donne quoi ?

Archives

Brèves

Avril 2011 :Destruction herboristerie, phytothérapie, semences traditionnelles par l'UE.
Halte au massacre > Explications et Pétition 
http://www.defensemedecinenaturelle.eu/