Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2009 7 06 /12 /décembre /2009 17:59

Enfin le voyeurisme accessible à tous, et non plus réservé à quelques privilégiés ! disais-je dans mon précédent billet en nous imaginant tous en bisounours (vestimentairement).

Et que vois-je à la télé ? Un mec qui sort subrepticement un truc du genre : « Dans un pays où la nudité est quasi devenue la norme, ne peut-on voir la burqa comme un signe fort de refus ? »

Et là, stupeur totale de ma part : personne ne réagit à « dans un pays où la nudité est quasi devenue la norme ! » Personne ! Le « plateau » a enchaîné là-dessus comme si on pouvait se balader nu dans la rue ! Pardon : nue.
Je précise parce qu’en matière de burqa il semble globalement entendu qu’il n’est question que de femmes. (A mon avis c’est n’importe quoi. Moi, avec ma tenue de girafe — on dit une girafe et j’ai pris soin de me raconter au féminin- : qu’est ce que vous en savez si je suis un mec où une nana ? Rien. Idem avec les pseudos sur internet. Passons.)

Bref, pendant quelques secondes je n’ai plus su où j’habitais vu qu’en France on n’a pas le droit de se balader nu. (D'ailleurs je ne m’y suis pas risqué(e), mais, entre nous, pour d'autres raisons : j’ai passé l’âge, ce que ma tenue de girafe ne révèle pas, autre avantage.)


Et puis je me suis demandé pêle-mêle :
- Est-ce qu’à force de brandir la nudité comme le signe suprême de la « liberté d’expression »  nous nous sentirions coupables ? 
- Serions-nous mal à l'aise d’avoir ainsi imposé le domaine privé à la place publique, en dépit des valeurs de la République qui prennent soin, au contraire, de séparer sphère privée et sphère publique ? 
- Nous sentirions-nous un tantinet honteux d'avoir ainsi donné la victoire à la nudité des corps contre les valeurs de l’esprit ? (Je sais, la question est fort optimiste, penser c'est "has been").
- Craindrions-nous (secrètement) qu'à force de convaincre les générations suivantes que leur valeur suprême est avant tout physico-sexuelle, notre tendance pédophile finirait pas être dévoilée ? Car nous adorons les enfants et la jeunesse, n'est-ce pas ! 

D'ailleurs si les jeunes n’ont pas de boulot, qu'ils se prostituent  : même Pôle emploi le propose. Et d'une ça ne choque personne (dans la presse de temps en temps on note le fait, faut bien des sujets, mais au fond on s'en fout, d'autant qu'on l'est plus ou moins tous), et de deux ça rend service aux plus anciens, aux touristes, etc. Que du bonheur ! D'ailleurs un nouveau métier tout à fait légal émerge : l'assistanat sexuel pour les handicapés. 
... Pas simple en  burqa, c'est vrai. Mais possible, suffit de soulever et, après tout, tant pis si le client ne peut mater  : on va quand même pas discriminer les pros en fonction de leur religion !

 

Evidemment, pour les bisounours, c'est une autre histoire : impossible de passer à l'action. Ma tenue de girafe (idem pour l'éléphant) est cousue dans l'entrejambe et idem pour la bouche et les mains. (Et oui, je sais, ça réduit les débouchés). 
Mais bon, fautes de grives... Mater c'est pas mal. Je m'en donne à cœur joie !

Lire la suite

Partager cet article

Repost 0
Published by Amado - dans AmadO's blues
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'Amada
  • Le blog d'Amada
  • : Un regard ethnologique et artistique sur les dysfonctionnements quotidiens en France, comme par exemple l'emprise dérégulant des hots-lines, les incessantes trangressions des règles, les solutions bloquées par la rigidité idiote des catégories administratives. Bref les raisons de la lassitude et de la passivité politique des Français.
  • Contact

Profil

  • Amada
  • Ethnologue, journaliste, écrivain.
  • Ethnologue, journaliste, écrivain.

Bienvenue sur mon blog

La "dérégulation", une histoire lointaine ?
 Non. C'est au quotidien qu'elle s'impose !

De nouvelles pratiques sociales — notamment les hot-lines et les centres d'appels, ou l'usage administratif et commercial d'Internet, pour ne parler que d'elles — sont subrepticement devenues sources d'une multitude d'abus de pouvoir relativement invisibles, d'illégalités sourdes, d'arnaques silencieuses.

Ces "minuscules" dysfonctionnements génèrent un "aquabonisme" de plus en plus massif, une lassitude généralisée... Et, en ce domaine, la réalité dépasse souvent la fiction. 
Histoire de faire sauter les langues idiotes qui, bien souvent, soutiennent en choeur les imbécillités, les incohérences et le cynisme ambiant de cette "dérégulation" :

 - Les déboires d'Amada" racontent des faits significatifs. 
 - Le laboratoire d'Amada  présente des esquisses théoriques tirées pour la plupart des premiers (textes déposés). 
- AmadO's blues : un de mes amis s'agace avec moi de la confusion mentale généralisée. Je lui ai ouvert mon blog.
- Les articles Michaël Jackson sont des tentatives pour éclairer certains pans de nos sociétés  médiatiquement orchestrées (textes déposés.).
- Plus quelques notules, quelques textes fondateurs et des liens...

Bonne lecture !

A signaler

Argent, dette, intérêts : ouvrir les yeux !  
A.J.Holbeq: 150 millions par jour pour les seuls intérêts de la dette en France . Faits et chiffres à propos de ce racket
 

Une façon critique jubilatoire de lire le monde : Celle de P. Reymond.

Et vu du ciel astrologique, ça donne quoi ?

Archives

Brèves

Avril 2011 :Destruction herboristerie, phytothérapie, semences traditionnelles par l'UE.
Halte au massacre > Explications et Pétition 
http://www.defensemedecinenaturelle.eu/