Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 09:28

les-de-boires-d-Amada.gif

 

Bon, donc fin juillet début août, nous, les locataires de ma résidence, découvrons que le gérant s'est barré dans la nuit, laissant la résidence "hotelière" ou quelque chose du genre à l'abandon. Résultat : plus personne à l'accueil, plus de gardiennage (alors que notamment les détecteurs de fumée le rendent obligatoire), plus de ménage dans les parties communes,plus de distribution de courrier.

Nous sommes deux à agir. L'un commence une enquête de fond. L'autre propose un courrier signé par tous adressé à l'Adil et à la sous-préfecture, histoire d'avoir au moins un témoin officiel de la situation.

Alors d'accord nous pouvions nous douter que quelque chose arriverait puisque le "gérant" nous avait demandé de ne pas payer tout de suite notre loyer, qu'un repreneur était en vue, etc. Mais d'un autre côté, comme la résidence avait changé quatre fois en un an de gestionnaire, nous ne nous en étions pas plus soucié que cela... Même l'afichette non signée posée sur les portes d'entrée de chacun des bâtiment (4 en tout) ne nous avait pas alertés outre mesure.

Mais lorsqu'on a constaté que le courrier coincé dans la boîte aux lettres fermée à clef en avait été extirpé, que des lettres avaient été ouvertes, que d'autres avaient disparu, nos esprits ont commencé à réagir et les questions à fuser. L'électricité dont l'abonnement était collectif, internet dont la connexion l'était aussi, allaient-ils être coupés ? Où étaient passés les "pass" et la troisième clef de nos appartements jusque là entre les mains de l'ancien gérant et des gardiens brutalement licenciés (en clair qui pouvait entrer chez nous sans crier gare ?). A qui rendre les clefs pour ceux dont le bail s'achevait ? Qu'allaient devenir ceux qui avaient loué pour septembre ? Et côté assurance ? Et que faire maintenant avec les alarmes incendie puisqu'il n'y avait plus personne pour les éteindre ?Etc. Etc.

Et tout ceci au mois d'août, évidemment, au moment où la résidence est dans sa période la plus creuse, suffisait d'observer les parkings...

Bref, notre lettre, en RAR évidemment, finit par partir le 10 au matin.

Heureusement !

Le 10 août au soir, une affichette apparaît à l'entrée de la résidence, accusant certains locataires de profiter de la situation pour ne pas payer les loyers ! 

D'où vient ce billet ? D'une agence immobilière ! Evidemment.

Que dit-elle ? Qu'il faut prendre contact avec elle dans les huit jours, sinon attention, expulsion par voie d'huissier (Heu... et les gens en vacances ?), pour refaire des dossiers, des états de lieux, etc, etc. Bref, en clair, selon elle, nous sommes là illégalement ! 

Et "ciao" toutes les lois de la république !!! Logique, ces logements n'en sont pas : ce sont des produits financiers ! (Cf le genre via les pubs ci-dessous...)

Lire la suite

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'Amada
  • Le blog d'Amada
  • : Un regard ethnologique et artistique sur les dysfonctionnements quotidiens en France, comme par exemple l'emprise dérégulant des hots-lines, les incessantes trangressions des règles, les solutions bloquées par la rigidité idiote des catégories administratives. Bref les raisons de la lassitude et de la passivité politique des Français.
  • Contact

Profil

  • Amada
  • Ethnologue, journaliste, écrivain.
  • Ethnologue, journaliste, écrivain.

Bienvenue sur mon blog

La "dérégulation", une histoire lointaine ?
 Non. C'est au quotidien qu'elle s'impose !

De nouvelles pratiques sociales — notamment les hot-lines et les centres d'appels, ou l'usage administratif et commercial d'Internet, pour ne parler que d'elles — sont subrepticement devenues sources d'une multitude d'abus de pouvoir relativement invisibles, d'illégalités sourdes, d'arnaques silencieuses.

Ces "minuscules" dysfonctionnements génèrent un "aquabonisme" de plus en plus massif, une lassitude généralisée... Et, en ce domaine, la réalité dépasse souvent la fiction. 
Histoire de faire sauter les langues idiotes qui, bien souvent, soutiennent en choeur les imbécillités, les incohérences et le cynisme ambiant de cette "dérégulation" :

 - Les déboires d'Amada" racontent des faits significatifs. 
 - Le laboratoire d'Amada  présente des esquisses théoriques tirées pour la plupart des premiers (textes déposés). 
- AmadO's blues : un de mes amis s'agace avec moi de la confusion mentale généralisée. Je lui ai ouvert mon blog.
- Les articles Michaël Jackson sont des tentatives pour éclairer certains pans de nos sociétés  médiatiquement orchestrées (textes déposés.).
- Plus quelques notules, quelques textes fondateurs et des liens...

Bonne lecture !

A signaler

Argent, dette, intérêts : ouvrir les yeux !  
A.J.Holbeq: 150 millions par jour pour les seuls intérêts de la dette en France . Faits et chiffres à propos de ce racket
 

Une façon critique jubilatoire de lire le monde : Celle de P. Reymond.

Et vu du ciel astrologique, ça donne quoi ?

Archives

Brèves

Avril 2011 :Destruction herboristerie, phytothérapie, semences traditionnelles par l'UE.
Halte au massacre > Explications et Pétition 
http://www.defensemedecinenaturelle.eu/