Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 12:11

AmadO-sblues.png

 

Le bal des ménagères est fini, ouf !

C'ést étrange, on dirait que la presse est soudain en mal de "sujets" ! Qu'elle n'a plus assez de "petites phrases" à dresser en épingle, plus de pseudo-drames à brandir à la une. On dirait qu'elle tourne en rond. On dirait qu'elle... s'ennuie !

Si cela pouvait la ramener un tant soit peu à nous informer du fond... ?

Bon, assez rêvé. Voici un petit lien utile pour les législatives : mon député.fr

Et une vidéo instructive sur les effets du pouvoir gardé trop longtemps sur l'esprit républicain des élus. D'évidence rendue folle de rage par l'élection de F.Hollande, qu'elle estime illégitime, cette députée maire se serait ensuite tournée vers le conseil constitutionnel pour la faire annuler selon le Parisien. Il faut dire qu'elle avait déjà, dit-elle d'un air grave dans la vidéo, "assuré la relève" de son mandat (via sa fifille) ! Une tendance engodame qui se généralise en France...

C'est curieux, black out total de l'évènement. Nos médias ont préféré se réfugier dans le descriptif plat des cérémonies institutionnelles.

 

Repost 0
Published by Amada - dans AmadO's blues
commenter cet article
17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 11:18

AmadO-sblues.png

 

Pourquoi cette campagne présidentielle me désole ? Et je ne suis pas le seul.

Parce que la plupart des candidats admis à la présidentielle (après omerta monstrueuse sur certains d'entre eux dont F. Asselineau) dérogent au rôle du président tel que défini par notre constitution, article 5 : "le Président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l'EtatIl est le garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire et du respect des traités."

 On en est très loin. Moi je ne vois dans cette présidentielle, que des ménagères fourrant tour à tour leur nez dans la gestion des boucheries, dans la date de versement des pensions, dans la gestion des permis de conduire etc, ou se crêpant le chignon. En vérité, c'est là le rôle du gouvernement, qui, lui, a la charge des affaires de la Nation (article 20 de la Constitution), si tant est que ces petits détails ne se situent pas un cran en dessous des questions gouvernementales. 

 Il faut dire que les médias sont très friands des petits contenus de ces petits paniers, incapables de voir au-delà, et, pire, prétendent parler à la place "des français" qui, d'après eux, ne cherchent pas plus loin non plus. Quand ce n'est pas plus lamentable encore : à leurs yeux (et donc "des français") hors Sarkolland, le reste des candidatures ne serait là que pour distraire le peuple avec diverses folies (Mélenchon incarnerait le retour de la "Terreur", Cheminade serait un uluberlu rêvant d'aller sur Mars, etc.).

Si j'étais un extraterrestre, je serai fasciné par le vide sidéral de la pensée qui anime "visiblement" ce pays, et la flotille de préjugés, mensonges et ignorances diverses qui en font office. 

Mais comme je suis citoyen je me demande quoi faire.

Tout bien réfléchi, je choisis le Front de gauche, c'est décidé.

Pourquoi ? Pour quatre raison.

1) Parce que d'évidence s'y joue une refondation de la capacité de penser et mieux encore de penser "avec", de penser à plusieurs.

2) Parce que le poids de la parole y est de retour.

3) Parce que ce "avec" et ce "ensemble" est soutenu par un projet de remise en route institutionnelle et pratique de la démocratie (pour ce qui est du nucléaire : débat et référendum, par exemple et entre autres, et non choix univoque de parti).

4) Parce que pour qui sait observer, sa campagne est menée avec une intelligence stratégique aux prises avec les faits : compréhension du fonctionnement des médias, campagne à ciel ouvert rassemblant la "rue" et non en comité fermé (ce qui, au passage réduit aussi les coûts), sortie de la dualité "nationalisme"/"soumission aux véritables dirigeants que sont la finance et les traités" via des propositions dont personne ne semble comprendre la subversivité, projets à long terme, etc. 

Bref me voilà devant un "avancer offensivement et masqué" d'autant plus jubilatoire qu'il me rend ma place de citoyen (je veux dire d'adulte, à contre pied des parlants à ma place), de l'air et de la perspective. Ouf !

Après les coups d'Etat subreptices (silence radio total des "commentateurs") qui ont eu lieu Grèce et en Italie, il est temps de se redresser et de se pencher sur le fond au lieu de se laisser balader par les "petites phrases" et les "petits paniers". Quelques exemples : 

 + Rappel des processus géo-politico-économiques qui ont forgé le monde d'aujourd'hui et choix à faire : Vidéo 1H30 (conférence JLM 30/03/12).

+ Reflexion sur l'écologie politique comme fondement d'un nouvel angle polique, d'un retour de la planification -mais démocratique -(temps long), de la politique de la demande et de l'impératif commun de la"règle verte"...

Jacques Généreux : pour comprendre comment le politique a créé la "financiarisation", la "dette", la spéculation et comment en sortir.


En espérant qu'on n'aura pas des élections truquées...






Repost 0
Published by Amad0 - dans AmadO's blues
commenter cet article
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 12:00

  AmadO-sblues.png

"Bailleuropéanacte" ? Qu'est ce que c'est que ce mot ? Vous comprenez-vous  ? Moi non...

Pourtant c'est d'évidence un des arguments du président de la République française en campagne pour lui-même....

Si son objectif caché était de me faire comprendre à quel point je peux être dépassé par l'évolution du monde, c'est réussi. Je ne pige pas.

Si c'est pour me faire comprendre qu'il est temps que j'abandonne toute once de culture française, là il me fait honte.

Ah, c'est une expression anglo-saxonne ? Elle est intraduisible ? Non ? Alors pourquoi ne pas la formuler dans la langue du pays qu'il dirige ?

Si c'est pour me faire avaler un autre "pas d'autre choix possible" que de nous soumettre à une nouvelle domination étrangère de son choix, là il viole la Constitution ! Le rôle du président est de défendre l'intégrité et la souveraineté de sa nation (article 5)! 

Ah, c'est parce que c'est une reprise d'une décision politique des américains en 1933, l'année où Hitler a pris le pouvoir... et que pour ne pas les vexer, eux, il fallait nous la dire dans leur langue ?

Ah...

Sauf que, j'en suis sûr, il y a plein de gens comme moi qui n'arrivent plus à suivre. L'autre jour, déjà on m'a parlé d'un quoi déjà ? Ah oui un "denim"... Comme je ne sais pas ce que c'est, j'ai parlé d'autre chose. Idem d'ailleurs il y a trois jours, où il était question (réunion pro) de réussir à formuler ma demande sous forme de pitche. J'ai fais répéter histoire d'en être bien sûr, mais non ce n'étais pas "spitche", un mot anglais qu'à force j'ai fini par intégrer (ça veut dire "acte de parole" je crois). Bon, je suis allé pisser. En le faisant j'ai repensé à "drive". Dans le dico franco-anglais, ça veut dire "conduire". Mais Amada m'a expliqué que non, que ça voulait dire autre chose, grosso modo d'après son expérience "faire ses courses en voiture".

Je regrette mais le dico dit bien "conduire". On s'était engueulés.

Je sais, je sais, c'est "hazbin", je suis "hazbin" pour des gens comme le président.

Repost 0
Published by Amada - dans AmadO's blues
commenter cet article
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 10:49

 

Il y a quelque temps, je me suis emballé pour le discours du candidat à la présidentielle française Jacques Cheminade.

Depuis j'ai trouvé encore mieux : François Asselineau et l'UPR

Evidemment, 5 heures de vidéo (Voir :  ici) pour faire le tour de son programme c'est un peu long, surtout à l'heure de la réduction générale de la pensée aux "petites phrases". D'un autre côté, vu les enjeux c'est rien du tout. Il faut savoir ce qu'on veut ! (0n peut aussi en lire un résumé (texte : ici), mais ce n'est pas pareil).

A la fin des 5 heures je me suis mis à RES-PI-RER. Comme quoi l'état général de la société dans laquelle on vit nous influence beaucoup plus profondément qu'on ne le croit...

Entre autres son rappel initial du distingo entre fonction du Président (article 5 de la constitution) et rôle du gouvernement m'a mis du baume à la clarté. Enfin, on pouvait mettre un terme aux attitudes de "ménagères hystériques" des présidentiables médiatiquement estampillés "aptes pour le service", plus soucieux de la bonne tenue des boucheries locales que d'un projet national.

Enfin une approche vraiment pensée de l'organisation du pouvoir (de la cour constitutionnelle, aux traités internationaux en passant par l'usage des référendums, la mise au pas des conflits d'intérêts, la prise en compte institutionnelle du pouvoir délirant des médias dominants, etc). Enfin un programme pouvant mettre tout le monde d'accord (d'ailleurs il est inspiré de celui du Conseil national de la Résistance dont il reprend les 20 points et les réactualisant si nécessaire).

Bref à la fin des 5 heures j'étais de nouveau Français et content de l'être.

Et très soulagé aussi : j'allais pouvoir voter pour de bon (et non pas "utile" ou je ne sais quel autre pseudo choix, mon refus des ménagères étant prohibé par la non prise en compte d'un vote blanc).

Sauf que voilà. Ce monsieur a subi une TOTALE OMERTA MEDIATIQUE ! (Exemple: le magazine Le Point l'omet de sa liste les candidats. Ciao bye bye.) 

Et quand je dis totale, c'est totale : même le CSA s'en est ému  ! EN VAIN !

Aujourd'hui prétendre être un pays démocrate tout en faisant mine de ne pas mesurer le pouvoir dominant des médias de masse sur cette démocratie est une attitude des plus suspectes. Avant de parler d'élections démocratiques on devrait mettre sur la table :

- Le droit d'un pays "démocratique" à formater ou laisser formater les esprits par de l'info de masse délibérement partisane (omettre en choeur un candidat c'est partisan. De quoi ? Voilà une question intéressante, voir plus bas) et réduite à la "petite phrase".

- Le droit d'un pays démocratique à laisser les présentateurs d'infos télévisuelles truffer leurs infos de leurs petites opinions convenues sans contrepartie.

- Le droit d'un pays démocratique à remplacer toute réflexion publique par du sondage à tour de bras.

- La question de l'assassinat médiatique (notamment télévisuel) de faits institutionnels (entres autres des candidats, mais aussi des lois décrétées en douce, comme quintupler le taux autorisé de pesticides dans l'eau, etc).

- Le droit d'un pays démocratique à laisser tous ses médias dominants (la téle) réduire l'information à la satisfaction du soi-disant "plus grand nombre", autrement nommé "nivellement pas le bas". Ce que j'appelle l'info délibérément partisane, avec ses journaux télévisuels consacrés à la pluie et au beau temps au nom d'un "c'est ce qui intéresse les français" et rien d'autre.

- Enfin, François Asselineau TOTALEMENT OMERTE malgré l'alerte du CSA : est-ce un motif valable d'annulation des élections 2012 ? 

Si quelqu'un pouvait me répondre....

Repost 0
Published by Amad0 - dans AmadO's blues
commenter cet article
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 03:05

AmadO-sblues.png

En cette période pré-electorales en France, il me semble important de remettre les penseurs, la pensée et les programmes pensés en avant. 

Dit autrement : il me semble urgent de passer outre les nuages d'ence sale que se balancent les uns et les autres pour esquiver la question qui importe : pour quel type de société allons nous voter ?

Donc, quelques pistes.

08/02/12 : (vidéo) conférence d'Emmanuel Todd ( de janvier 2009: ici)

Si l'on part des structures au long cours qui ont structuré la vie politique, culturelle et sociale de la France (et autres), on peut corréler communisme et catholicisme, éducation et démocratie. En croisant leurs chutes (conjointes), et la concrétitude du néo-libéralisme, bien des processus s'éclairent. Quelles solutions ?


07/02/212 : (vidéo) conférence de campagne de Jacques Cheminade (ici du 15-16 octobre 2011

Je poste cette vidéo "à chaud", je ne connaissais pas cet homme avant de l'avoir écouté.  Mais "à chaud" j'ai été (enfin) enthousiasmé par le discours d'un présidentiable (vision à long terme, stratégique, globale et très concrète). 

D'accord ou pas avec lui, du moins permet-il de renouer avec une intelligence politique honorant ce qui fait de nous des hommes. 

Remarque : j'ai failli me laisser arrêter par sa première digression sur la conquête spatiale. Mais, il s'en est expliqué peu après (un projet unifiant et source de découvertes utiles) et j'en ai déduit que c'était sa manière de nous emmener haut, pour que "redescendant" vers la terre on y voit clair, avec lui, sur ce qui est vraiment en jeu pour nous tous, là, aujourd'hui. Et qu'il est temps qu'on ouvre les yeux et qu'on y mette un terme, propositions à l'appui.

 

 

Repost 0
Published by Amado - dans AmadO's blues
commenter cet article
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 14:00

 

Bon, Papandréou "offusque" les discours dominants. D'accord.

C'est la fin de l'Euro, et une catastrophe. D'accord.

Mais qu'en est-il en vérité des conséquences du système mis en place depuis Maastricht ?

La réponse est simple : depuis qu'au lieu d'avoir la souveraineté sur notre monnaie, nous nous endettons auprès des "marchés", nous payons des intérêts à ces mêmes marchés.

Pour la France, le coût de ces intérêts s'élève à 5 millions par heure. Une bagatelle.

Qui le dit ? Ni les médias dominants, ni nos responsables politiques (à quelques exceptions près, comme Asselineau, jamais invités par ces mêmes médias)...

Ignorance ou cyniisme ?

Quelle que soit la réponse c'est très inquiétant.

 

Un lien audio : informations concrètes et explications audio (Radio Notre Dame)claires de François Asselineau sur la "crise de la dette européenne"

Repost 0
Published by Amada - dans AmadO's blues
commenter cet article
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 14:04

AmadO-sblues.png

 

Ca y est, la guerre ouverte contre les pauvres (1ere partie : ici), arrive en Europe et en France. Deux fronts de guerre se déploient :

- 1) En France : ceux d'en haut aboient contre ceux d'en bas, entraînant dans leur sillage, une bonne moitié de commentateurs. Les "bénéficiaires" du RAS RSA doivent assumer des travaux d'intérêt général comme les criminels (voir la proposition de Wauquiez et les commentaires : ici.).

Si, comme le disait Hermés, "ce qui est en haut est comme ce qui est en bas pour faire le miracle d'une seule chose", c'est réussi : les "petits français" qui aboient avec la meute d'en haut, doivent se sentir d'en haut, sinon pourquoi le feraient-ils ? C'est ce qu'on appelle péter plus haut que son cul. Tant mieux : que cette puanteur monte et épargne le pauvre, déjà accablé de misère et de crachats.

-2) Les agences de notation continuent à baisser la note des pays "pauvres" comme la Grèce et le Portugal, leur imposant des taux d'intérêts de plus en plus lourds pour rembourser leur dette (25% pour les taux à 2 ans !). Ce qui, évidemment, ne peut que les enfoncer encore plus. 

 Nouvelle morale sortant de ces deux informations croisées :  la pauvreté est une faute que le pauvre doit payer.

Nouvel ordre économique tiré de ces deux informations croisées : la pauvreté est le nouvel El Dorado de la spéculation.

***

Ma chère Amada n'a pas pu, me dit-elle, s'empêcher de commenter, elle aussi l'article sur le RSA. Je lui ai conseillé d'aller effacer tous ses posts. Pour l'instant, elle refuse... Bon.

Il y a juste une info à rajouter, pour conclure : le Portugal et la Grèce viennent d'ouvrir des enquêtes à l'encontre des agences de notation pour "pratiques abusives". A quand des enquêtes du bas à l'encontre du haut ? 

 Petite contribution à cet élan improbable : cette guerre a commencé il y a bien longtemps, lorsque ceux d'en haut ont décidé de DONNER aux BANQUES la souveraineté sur NOTRE monnaie. Depuis, nous payons, par le biais des impôts récoltés par l'Etat, 150 millions par jour aux banques privées pour les seuls intérêts de la dette que le DON ci-dessus ne cesse de faire grimper. (150 millions par jour, c'est un million de RSA par jour. Nous en faisons DON aux banques privées, via l'Etat... )

Et petit rappel : quand commenceront impunément de nouveaux types de pogroms, il sera trop tard... Et comme nous sommes mondialisés, ce sera trop tard pour tous les "petits", je veux dire pour la majorité.


Repost 0
Published by Amada - dans AmadO's blues
commenter cet article
9 avril 2011 6 09 /04 /avril /2011 12:00

 AmadO-sblues.png

 

Amada me signale que, désormais, pour déposer de l'argent à sa banque, il faut s'adresser à une machine et montrer patte blanche avec sa carte bleue... Très bien, donc quiconque n'a pas de carte bleue (c'est un service payant, il me semble), ne peut plus utiliser sa banque comme un coffre (ce à quoi elle sert, basiquement)...

 Cela m'a donné envie de faire un petit tour de ce genre de faits et de tout ce qui les "encadre".

 Partons d'en haut.

Les parlementaires Européens (dont les lois nous sont imposées "d'en haut" sans jamais nous demander notre avis),

sont payés pour les pondre par tous les lobbyistes possibles et imaginables. C'est ce qu'une mise en scène de journalistes du Sunday Time a mis en évidence et que révèle Le Monde. Merci à la presse écrite abandonnée par les lecteurs ! Evidemment nos chers médias dominants ont largement omis de commenter le scandale ! 

Les discours et décisions "d'en haut"

> des banquiers, qui estiment que ces glandos de pauvres doivent travailler plus pour gagner moins (- 50%) ;

> du président de la République française souhaitant baisser les salaires de 20% en France (vous connaissez la rengaine : les travailleurs coûtent trop cher. Genre ils ne produisent que des coûts...);

> des jeunes dirigeants (France) des Etats (Suède) et des banques (qui nous y "habituent" via les bornes Moneo et, désormais les guichets de dépôts), cherchant à supprimer l'argent liquide, avec des raisons très "fortes" : éviter le trafic de drogue, le terrorisme, le travail au noir... Traduction : tout l'argent serait désormais payant, et toutes les transactions pistées (plus toutes les connexions Internet en France), et les gens avec...!

D'ailleurs c'est déjà fait de ci (Californie) de  (Pologne, Nice...), de là-bas... 

Arrivons en bas.

Et surtout au Minnesota où les politiques prévoient une loi pour interdire aux pauvres se balader avec des espèces (mais si une personne qui a l'air pauvre n'a pas d'argent sur elle, boum, en prison )! Et, grâce à la "carte électronique" de remplacement, leur interdire aussi d'acheter du tabac ou des produits alcoolisés - comme des oignons au vinaigre, du parfum, du whisky parce que bon, ça doit être réservé aux riches !...). Et puis que ces pauvres n'imaginent surtout pas qu'ils seront logés et nourris gratis en prison ! Désormais ce sera payant la prison, non mais !

Qu'ils disparaissent bon sang tous ces pauvres, les interdits bancaires (et ceux qui ne veulent pas de carte) ! Au Minnesota ils sont déjà traqués comme des chiens errants, à quand la même "purification" en France ? On va quand même pas laisser les "pauvres" appauvrir les banques en payant en liquide, non ? Parce que, savez-vous, une fois l'argent liquide supprimé, ça va y aller sur les taxes au retrait par carte : c'est déjà en route dans l'Illinois, au Texas...

Aux Etats-Unis, un enfant sur 4 connaît la faim. Donc faire des coupes franches dans "l'assistanat" est le meilleur moyen de tuer la pauvreté et de faire prospérer la prospérité. Idem en France d'ailleurs, il ne faut pas lutter contre le chômage, mais contre les chômeurs, ces lâches nuisibles, afin de défendre les héroïques travailleurs. (Méditer quelques instants cette approche suffit à se représenter l'idée que se font du travail ceux qui l'émettent).

Comme toujours, donc, les petits agacements d'Amada sont comme des fils tendus pour dévoiler l'énorme pelote souterraine dans laquelle l'oligarchie nous emmêle tous. Dont le populo est d'ailleurs parfaitement conscient : la majorité des français s'attendent à une hausse d'impôts après les présidentielles. Après les présidentielles ? Ben oui, le populo a très bien compris que, pour l'instant, ce qui compte pour en "haut" est d'arriver au pouvoir en le caressant dans le sens du poil, avant de pouvoir le prendre à rebrousse poil.

Donc je lance un appel aux volontaires n'ayant pas peur des "cols blancs" : ouvrir des banques locales avec guichet humain (on est bien obligé de préciser "humain" désormais...), sans autre service que le retrait et le dépôt. Pas de spéculation, pas de prêts, rien que des services de base. Je crois qu'elles auraient du succès, et surtout qu'elles seront très utiles pour ceux qui auront envie de revenir aux monnaies locales...Ici ou  (Espagne), ou par ici (France) ou par là (Angleterre), ou partout. Peut-être d'ailleurs pourraient-elles se dédier à soutenir ce qui nous reste de culture ? Vu que c'est, avec les pauvres, l'autre cible des attaques du "haut". Par exemple en Angleterre : après l'élimination des pauvres des universités, l'élimination des "pauvres" de la culture (phrase à deux sens...)

Lire la suite : cette guerre ouverte contamine l'Europe et la France !

Repost 0
Published by Amad0 - dans AmadO's blues
commenter cet article
25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 14:30

AmadO-sblues.png

 

C'est la repriiiiise ! Surpriiiise ! Le Cac 40 se porte au mieux ! Les actionnaires vont toucher 13% de plus que l'an passé. Les entreprises vont leur distribuer 45% de leurs bénéfices ! 

Avec de tels chiffres, c'est sûr, il ne faut pas leur augmenter les impôts, elles seraient étranglées, voyez-vous...link. (Sans compter que la réalité commence (enfin!) à effleurer les esprits spéculatifs...)

Pendant ce temps là, la hausse du prix du gaz se poursuit (+ 5% bientôt), ce qui sur un an augmente la facture des quidams de 20%. On peut y ajouter l'augmentation des prix du carburant de 13% sur 2010, noter qu'en six mois le  prix de l'électricité a pris 7%.

Et que le smic touché par un actif sur 5, ne bouge plus depuis 5 ans...

Reste la question de la dette de l'Etat. Parce que si c'est la repriiiise, c'est grâce à l'Etat qui a renfloué les banques (et qui emprunte aux banques depuis 1973). Donc, maintenant il faut payer les frais de cette méprise, non cerise, et m...!, repriiiise, et rembourser les marchés, l'Etat ! 

Et rapido, hein, les marchés s'impatientent ! Mais comment, vu les chiffres faramineux de cette cerise, zut !, repriiiise ?

Mais avec le flash, bien sûr ! C'est rapide, lumineux, automatique. Pas d'employé, pas de panne, pas d'échappatoire pour le flasché, une raison imparable de le faire (ta sécurité...) et pas de délocalisation possible des machines (qui doivent être fabriquées à Tataouine...).Quoi de mieux? Jackpot! s'exclame significativement La Dépêche ! On vous le dit c'est la repriiiiise ! Tu pompes en bas, ça monte en haut... !

Bon, allez, un petit morceau de chocolat pour me consoler... Ah m... ! Plus possible, trop cher... Tant pis, un petit bout de baguette bien fraîche avant qu'il ne soit trop tard... 

Et... pour la suite ?

Surpriiiiise ! On peut renverser la vapeur, pomper un peu dans les surplus en haut pour arroser en bas, et soudoyer le populo pour qu'il ne bronche pas. Après le Koweït, l'Arabie...

Mais... Surpriiiise ! En Occident, la repriiiise ne le permet pas, question de rigueur et de morale (puisque désormais "on" y "moralise" le capitalisme...)

La suite...?

Surpriiiise...

 

Repost 0
Published by Amad0 - dans AmadO's blues
commenter cet article
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 00:00

AmadO-sblues.png

Le libéralisme économique, l'ouverture des frontières, la libre circulation des capitaux, des savoirs, des personnes, des données culturelles, c'est l'excellence même ! Tous les gouvernements nous le répètent.

A condition, bien sûr, que les peuples auxquels "on" vend ce système ultra-performant et d'une modernité progressiste sans précédent, restent, eux, dans un ancrage local archaïque.

Donc, en même temps qu'on leur explique qu'il faut "faire avec" les marchés, "on" construit des murs pour les empêcher de les suivre. Après le mur qui s'érige entre le Mexique et les Etats-Unis, en voici un qui va émerger entre la Grèce et la Turquie avec le soutien de la France, dont on ne peut pas douter de l'adhésion au mondialisme.

Compris ? Non ?

Ca ne vous évoque rien ? Non ?

Ah, je comprend, il faut changer d'échelle. Ce qui était un petit camp de travail à l'échelle d'une région, le sud de la France par exemple, et bien, aujourd'hui, l'équivalent, c'est un pays... Des choses comme ça....

Vous voyez ? Et comme dans un monde mondialisé, personne ne peut plus s'échapper nulle part, comme le remarquait Kundera, il reste quoi pour vivre comme on le souhaite ?... Je ne sais pas... Le Vercors... S'exiler... Créer des principautés... Ou, plus clairement re-fonder les démocraties comme sont en train de le faire les Islandais dans un silence médiatique assourdissant...

Vous voyez ?

Non ?

Et m.... !

En attendant, en France, le mal logement s'étend. (8,3 millions de personnes en ce cas en France. Comptez : cela fait plus d'une personne sur 10 ! Et 3,6 millions de très mal logées (caravanes, caves etc...) cela fait une personne sur 50... En plus, 1/4 des actifs est sous le seuil de pauvreté. 

MAIS, comme ces chiffres sont encore liés aux reportages télé montrant des mamas africaines ayant 10 enfants, des étrangers, des vieux, des malades, voire des jeunes — bref, dans la tête de "on", des sous-classes — "on" ne comprend pas leur réalité. Alors que des diplômés à Bac + 8 puissent se retrouver dans des caves, cela dépasse littéralement la comprennette de mes concitoyens, du moins de nos "élites"... A moins qu'on ne les accuse de n'être que des "inutiles" au cas où ces études soient de sciences humaines ou sociales... (Il suffit de lire les commentaires sur les sites de presse pour constater cette mentalité...)

Que faire alors ? Le répéter ainsi ? En France un travailleur sur 4 vit avec moins de 750,00 par mois ! Plus d'une personne sur 10 est mal logée ! Et le chômage réel touche près de 5 millions d'actifs (sur 28 millions cela fait pratiquement 20%...)

Encore trop exotique ?

D'évidence, oui : l'immobilier continue à grimper sous les acclamations de tous ceux qui ont la parole ! Mieux, ils affirment que "les français" (lesquels?) ont de nouveau confiance dans l'immobilier, puisque les prix flambent !

Un travailleur sur 4 vit avec moins de 750,00 par mois, c'est quoi? Trop gênant, pour ne pas dire trop flippant ?

Cachez-moi cette misère que je ne saurais voir, défoncez yourtes et cabanes !? Chassez voitures et caravanes ? Démontez les tipis ! Allez, oust, loin de notre vue ! Des fois que la trop grande divulgation de ces faits "retourne" le marché de l'immobilier, par exemple... Ou pire que le "peuple" se soulève ? Allez, oust ! Erigez un "mur d'invisibilité" entre riches et "pauvres" (on ne dit plus "exploités", ni d'ailleurs "exclus", trop explicite...) ?! Et puis, franchement, il faut protéger ces "pauvres riches" que la bulle immobilière continue dangereusement d'engraisser, avec un bouclier...

Ou bien : éradiquez-moi ces pauvres de la société !  Allez, hop, plus d'argent liquide ! Que ceux qui n'ont pas de carte bancaire quittent la place !

Plus présidentiel : exploitation maximum de la précarité ! ? Que ceux qui ont un "statut" (un emploi stable, donc : les fonctionnaires comme les magistrats) n'en demandent pas plus... Moi, entre les lignes, j'entends : si cela ne te convient pas, il y en a des milliers qui attendent... Ou ce qu'une "amie" d'Amada lui avait sorti après sa démission pour travail à 2 euros de l'heure : "Quand on a vraiment besoin de bouffer, on prend ce qui se présente" (entre les lignes : en fait tu es une glandeuse).

A quand un " tu vis dans un 20m2 à 500,00 euros par mois (la moitié d'un salaire de base - 1055,00 euros nets par mois - touché par 1 Français sur 5) : de quoi tu te plains, il y en a qui vivent dans la rue...?"

Bref,  érigeons des murs , ajoutons de l'humiliation à la précarité et notre bon peuple se soumettra sans broncher aux exigences de la financiarisation de la vie mondialisation.

Quoique... 

Non, non, ne craignez rien. Il y a un plan B, valoriser à fond le travail non rémunéré, les bons sentiments, la manne du dévouement : décréter : "2011 année européenne du bénévolat"! Suite du coup d'Etat mondial qui s'opère sous nos yeux...

Et à plan B, plan B et demi : transformer un appart pourri en serre à canabis. Faut bien vivre malgré tout...

Repost 0
Published by AmadO - dans AmadO's blues
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog d'Amada
  • Le blog d'Amada
  • : Un regard ethnologique et artistique sur les dysfonctionnements quotidiens en France, comme par exemple l'emprise dérégulant des hots-lines, les incessantes trangressions des règles, les solutions bloquées par la rigidité idiote des catégories administratives. Bref les raisons de la lassitude et de la passivité politique des Français.
  • Contact

Profil

  • Amada
  • Ethnologue, journaliste, écrivain.
  • Ethnologue, journaliste, écrivain.

Bienvenue sur mon blog

La "dérégulation", une histoire lointaine ?
 Non. C'est au quotidien qu'elle s'impose !

De nouvelles pratiques sociales — notamment les hot-lines et les centres d'appels, ou l'usage administratif et commercial d'Internet, pour ne parler que d'elles — sont subrepticement devenues sources d'une multitude d'abus de pouvoir relativement invisibles, d'illégalités sourdes, d'arnaques silencieuses.

Ces "minuscules" dysfonctionnements génèrent un "aquabonisme" de plus en plus massif, une lassitude généralisée... Et, en ce domaine, la réalité dépasse souvent la fiction. 
Histoire de faire sauter les langues idiotes qui, bien souvent, soutiennent en choeur les imbécillités, les incohérences et le cynisme ambiant de cette "dérégulation" :

 - Les déboires d'Amada" racontent des faits significatifs. 
 - Le laboratoire d'Amada  présente des esquisses théoriques tirées pour la plupart des premiers (textes déposés). 
- AmadO's blues : un de mes amis s'agace avec moi de la confusion mentale généralisée. Je lui ai ouvert mon blog.
- Les articles Michaël Jackson sont des tentatives pour éclairer certains pans de nos sociétés  médiatiquement orchestrées (textes déposés.).
- Plus quelques notules, quelques textes fondateurs et des liens...

Bonne lecture !

A signaler

Argent, dette, intérêts : ouvrir les yeux !  
A.J.Holbeq: 150 millions par jour pour les seuls intérêts de la dette en France . Faits et chiffres à propos de ce racket
 

Une façon critique jubilatoire de lire le monde : Celle de P. Reymond.

Et vu du ciel astrologique, ça donne quoi ?

Archives

Brèves

Avril 2011 :Destruction herboristerie, phytothérapie, semences traditionnelles par l'UE.
Halte au massacre > Explications et Pétition 
http://www.defensemedecinenaturelle.eu/