Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2009 5 10 /04 /avril /2009 21:21



Depuis que l'huissier a, en direct et sans aucun justificatif, prélevé sur mon compte les 205,70 euros dus à Gaule Pigeons voyageurs près de 10 jours ont passé. Je fais donc le 01.41 pour vérifier que ma ligne est débloquée.
Et bien non ! Bon. Je tape donc 2 pour le service recouvrement.

- Tant que l'huissier ne nous aura pas réglé,  "on" ne peut rien faire Madame.

Ok, j'appelle l'huissier, tombe sur une plate-forme, "on" me rappellera.
Je m'adresse donc à HuisPV

- Tant que l'huissier ne nous aura rien envoyé, Madame…

Re-téléphone à l'huissier.  Re plate-forme. Je n'ai pas lâché, j'ai réitéré l'appel 4 ou 5 fois.
Je tombe sur un monsieur qui m'explique — de ce ton de secrétaire de Président importuné par une gamine de sixième qui semble décidément avoir remplacé les règles élémentaires de la courtoisie dans ce pays – que l'office n'a pas que ça à faire, qu'ils ont des tas de dossiers… talala, talala. Cette sorte de compétition orale à qui est le plus débordé fait à ce point partie du paysage social français, la teneur et le déroulé de ce type de discours sont si prévisibles, que je n'écoute même pas. J'attends simplement que la tirade arrive à sa fin. Et là je glisse :

 - Oui, je sais, j'ai assisté en direct au prélèvement opéré par votre office sur mon compte : 3 secondes.

Un court silence brise miraculeusement l'agressivité de mon interlocuteur. Mais sans doute vexé d'avoir été mouché par les faits, il réussit, ton de secrétaire importuné aidant, un formidable volte-face : "De toute façon on vous a dit 10 jours Madame ! Et dix jours c'est demain, pas aujourd'hui !"
Rabrouée comme une gamine capricieuse et comprenant qu'il n'y aurait rien à tirer de plus d'un individu pris en flagrant délit de mauvaise foi, je le salue (bien bas, histoire de le ramollir pour la suite) et rappelle HuisPV.
Mais, cette fois, au lieu de m'appuyer sur la loi, le droit, les procédures, le respect, etc., j'explique — d'un ton qui frise, mais à peine, il faut savoir doser, la pleurnicherie — que cette histoire risque de me faire perdre mon travail et que je ne sais plus quoi faire (sous-entendu il n'y a que vous qui puissiez me sauver). Et là, miracle.

- Bon. Donnez-moi votre numéro de dossier, et les données bancaires relatives au virement. Je leur envoie un mail tout de suite.

Je me répands en remerciements, insiste un peu sur le "je peux compter sur vous pour le suivi de mon dossier ?", elle me rassure, "oui, Madame, vous pouvez compter sur moi", nous nous saluons. Je raccroche.
Ouf, cet après-midi passée au téléphone, aura peut-être quelque résultat.
Mais grâce à quoi ? A une ruse psychosociologique ?
On en est là, oui.
Pourquoi ?
Il est temps que j'aille faire un tour dans mon laboratoire intérieur. 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lisa SION 13/04/2009 04:10

Salut,Un jour je sors de chez moi avec un pote pour aller au café en face quand, après avoir traversé la rue j'entend dans mon dos : monsieur xxx... je me retourne et voit un homme l'air sérieux refermer la porte de sa voiture. il s'avance vers moi en ouvrant sa malette et me dit, après quelques palabres, vous me devez deux cent euros !Je le regarde, ahuri et lui dit que j'ai pas un sou et vais même faire crédit chez mon voisin cafetier et barman pour fumer et boire un coup.Il me regarde et ose me dire : ben...arrêtez de fuùmer...!Je le regarde bien en face et lui dit : Monsieur, je veux bien, mais si j'arrête de fumer, l'huissier, je lui casse la gueule...!!!Grand silence ...Il m'a tourné le dos et je ne l'ai jamais revu. Et alors, il faudrait se passer de nos derniers plaisirs hors de prix pour remplir les caisses vides de l'Etat...?Faut y arrêter les gars.a+.

Présentation

  • : Le blog d'Amada
  • Le blog d'Amada
  • : Un regard ethnologique et artistique sur les dysfonctionnements quotidiens en France, comme par exemple l'emprise dérégulant des hots-lines, les incessantes trangressions des règles, les solutions bloquées par la rigidité idiote des catégories administratives. Bref les raisons de la lassitude et de la passivité politique des Français.
  • Contact

Profil

  • Amada
  • Ethnologue, journaliste, écrivain.
  • Ethnologue, journaliste, écrivain.

Bienvenue sur mon blog

La "dérégulation", une histoire lointaine ?
 Non. C'est au quotidien qu'elle s'impose !

De nouvelles pratiques sociales — notamment les hot-lines et les centres d'appels, ou l'usage administratif et commercial d'Internet, pour ne parler que d'elles — sont subrepticement devenues sources d'une multitude d'abus de pouvoir relativement invisibles, d'illégalités sourdes, d'arnaques silencieuses.

Ces "minuscules" dysfonctionnements génèrent un "aquabonisme" de plus en plus massif, une lassitude généralisée... Et, en ce domaine, la réalité dépasse souvent la fiction. 
Histoire de faire sauter les langues idiotes qui, bien souvent, soutiennent en choeur les imbécillités, les incohérences et le cynisme ambiant de cette "dérégulation" :

 - Les déboires d'Amada" racontent des faits significatifs. 
 - Le laboratoire d'Amada  présente des esquisses théoriques tirées pour la plupart des premiers (textes déposés). 
- AmadO's blues : un de mes amis s'agace avec moi de la confusion mentale généralisée. Je lui ai ouvert mon blog.
- Les articles Michaël Jackson sont des tentatives pour éclairer certains pans de nos sociétés  médiatiquement orchestrées (textes déposés.).
- Plus quelques notules, quelques textes fondateurs et des liens...

Bonne lecture !

A signaler

Argent, dette, intérêts : ouvrir les yeux !  
A.J.Holbeq: 150 millions par jour pour les seuls intérêts de la dette en France . Faits et chiffres à propos de ce racket
 

Une façon critique jubilatoire de lire le monde : Celle de P. Reymond.

Et vu du ciel astrologique, ça donne quoi ?

Archives

Brèves

Avril 2011 :Destruction herboristerie, phytothérapie, semences traditionnelles par l'UE.
Halte au massacre > Explications et Pétition 
http://www.defensemedecinenaturelle.eu/