Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 novembre 2009 5 20 /11 /novembre /2009 15:00

J'ai le plaisir de vous annoncer que cet article de fin Avril vient d'être publié sur Agoravox, ce 10/06/09
J'y ajoute un lien et le remet en avant en ce début septembre 2009
Et encore en ce 23 novembre, car les enfants des baby-boomers vont payer cher "l'ambiance" des 30 dernières années.





"Les nouvelles générations se foutent de tout. Ils font mal leur boulot, ils n'en ont rien à foutre. Les conséquences, c'est pas leur problème…" me disait donc mon amie. Point de vue trop englobant, certes. Mais ne reflète-t-il pas l'impression sourde que dans ce pays, il faut de plus en plus "repasser par derrière", à tous les niveaux ? Que quelque chose s'est profondément, structurellement, déréglé ?

Comment en sommes nous arrivés là ? Une chose en tout cas est certaine : d'énormes écarts se sont creusés entre les générations, notamment à partir de la fin des "Trente Glorieuses", vers les années 1970-80.
Je ne parle pas en l'air. On peut les chiffrer.
D'ailleurs faisons-le, cela nous évitera de déblatérer dans le vide. 

Côté revenus
"En France, à la fin des années 1970, on observait un écart de 17 % entre les revenus des salariés d’à peine 30 ans et les revenus de ceux de 50 ans. Cette différence est désormais (2006) de 40 %."
On peut le dire autrement. Ainsi, par exemple : "Contrairement à ce qui était la règle sous les « Trente Glorieuses », des individus occupent de plus en plus fréquemment un statut social inférieur à celui de leurs parents : dans la France des années 2000, un fils de cadre supérieur sur quatre et une fille sur trois sont employés ou exercent des emplois ouvriers." (Et ceux qui ne sont pas fils ou filles de cadres supérieurs, ils bossent où ? ) 
Sans compter qu'aujourd'hui, "il faut attendre en moyenne l’âge de 30 ans pour décrocher son premier CDI."

Côté logement
A l'achat : "Savez-vous qu’en 1958 un logement valait en moyenne 70 loyers et que 40 ans plus tard, en 1998, il fallait dépenser en moyenne 133 loyers pour devenir propriétaire ? Savez-vous qu’en 2008, au plus haut de la bulle, un logement coûtait en moyenne 262 loyers?" 

A la location : "Représentant en moyenne 12 % du budget en 1979 pour toutes les catégories sociales, en 2006 le loyer est resté à 12 % pour les ménages les plus aisés mais est passé à 24,8 % pour les ménages les plus modestes. La hausse continue des loyers a atteint essentiellement les moins fortunés qui sont bien plus souvent locataires que les plus aisés. Pesant massivement sur le pouvoir d’achat des catégories les plus modestes, le logement apparaît dorénavant, selon l’étude de l’INSEE, comme le marqueur principal des inégalités." 
En février 2009, l'Adil, chiffre la part du loyer moyen (à Paris) à près de 37% du revenu des ménages (parfois 50%), les personnes vivant seules étant les plus impactées. 
Conséquence : de plus en plus de gens vivent en colocation pour le plus grand profit des bailleurs privés. Elle est pas belle la vie ?
 
"Le poids des dépenses « contraintes » (logement, électricité, téléphone, etc.) ou « incontournables » (alimentation, transports, santé, éducation), par opposition aux dépenses non contraintes (loisirs, habillement, équipement ménager, épargne) a pratiquement doublé depuis 1979. Il représente désormais près de 90 % du budget des plus pauvres et, fait nouveau, 80 % du budget des classes moyennes."

"Si l’on regarde l’évolution de la pyramide des âges de l’Assemblée nationale, on constate qu’il existe des biais générationnels évidents. La pyramide des âges de 1981 était authentiquement intergénérationnelle et allait de très jeunes – Bertrand Delanoë, député à 30 ans – jusqu’à de très vieux – Marcel Dassault, 95 ans –, avec entre les deux un étalement important de la pyramide des âges.(…) Vingt ans plus tard, on constate une grande homogénéité de l’Assemblée nationale. (…) La crête des plus âgés disparaît progressivement et vous avez une variance qui diminue lentement, pour faire de l’Assemblée nationale avant tout un lieu de représentation des cohortes nées de 1939 à 1955 : depuis vingt ans, le pouvoir est de plus en plus « gris »."
 
Bref nous nous sommes habitués à toujours voir les mêmes têtes. Si ce n'est pas de l'immobilisme, ça ?! Percer dans le troupeau de tous ces vieux dinosaures inamovibles qui s'accaparent le devant de la scène? Même pas la peine d'essayer… 

Conséquences morales ?
Franchement, il y a de quoi bouder, non ?
Pourquoi ces nouvelles générations ne reflèteraient-elles pas au quotidien le blocage que leurs aînés opposent à leurs ambitions politiques, économiques ou sociales ?

Je vous le demande.

Qu'on ne me rétorque pas, comme nos figures publiques ne cessent de s'en gargariser que, peut-être, mais que c'est bien pire ailleurs et qu'on est les meilleurs. Les résultats (2008) d'une étude comparative réalisée par l'observatoire Ipsos/ Mondiale assistance sur les jeunes actifs (25-39 ans) dans 7 pays européens (France, Allemagne, Pays bas, Royaume Uni, Italie, Espagne, Portugal), prouvent le contraire.

Il en ressort en effet que 72% de jeunes actifs français déclarent qu'il leur est très difficile de négocier des augmentations de salaire, contre 64% en moyenne dans les 7 pays  étudiés.
De plus, malgré les 35 heures de travail hebdomadaires, les Français sont ceux qui déclarent le plus manquer de temps (64%), juste derrière les italiens. "C'est dire à quel point la vie de tous les jours des jeunes actifs italiens et français est source de difficultés, de tension, et probablement de  temps perdu…(…) Par ailleurs, on ne peut qu’être saisi par le désarroi des jeunes  actifs français : ils se montrent en effet extrêmement désabusés, 78% d’entre eux estimant que par rapport à la génération de leurs parents, leur vie quotidienne est devenue plus difficile (contre 61% en  moyenne). Ce sont les seuls à déclarer majoritairement (51%) que leur vie quotidienne est même « beaucoup plus difficile » que celle de leurs parents, signe d'un fatalisme très prononcé et inédit dans les  six autres pays. " (C'est moi qui souligne).
Inédit aussi le fait que, Hongrie mise à part, la France est le pays de l'OCDE où le taux de chômage des jeunes est le plus élevé ? Qu'en France 45% des précaires ont moins de 25 ans ?
En subventionnant les entreprises sans exiger de contrepartie à long terme, la foule de "plans jeunes" qui se succèdent depuis 30 ans (contrat de qualification, stage, contrat emploi solidarité, emploi jeune, CPE, CAE  et j'en passe) auraient-ils plus contribué à "précariser" qu'à "insérer" ?

Question de coût ? Ou, plus grave, de nivellement par le bas ?
Savez-vous qu'il existe en France une « armée de réserve » de plusieurs centaines de milliers de travailleurs qui n’ont aucun droit, pas même le droit à un salaire?" Ces scientifiques, juristes, commerciaux, gestionnaires (environ 800.000), jeunes diplômés ou seniors Bac + 3, 4, 5… sont légalement payés 30% du Smic, moins que le RMI, sous prétexte qu'ils ne seraient que des stagiaires (ou pigistes, ou....)
Dîtes-moi : on vit comment avec 380,00 euros par mois ? 

Et ce pays,  qui par le biais très silencieux de la paupérisation s'attaque à tout ce qui pense,  ose encore se présenter comme le fleuron de la rationalité mondiale ? 

Désolée pour ceux qui croient encore que la France est un "grand pays", envié par tous les autres. Il a eu son heure de gloire, certes. Mais deux siècles et des poussières plus tard, ce pays est perclus de rhumatismes, et n'avance qu'à grand peine. On peut d'ailleurs chiffrer son taux d'inactivité : 4.472.400 chômeurs en décembre 2008, auxquels il faut depuis rajouter quelques centaines de milliers de plus.  
En gros on arriverait à 11% en 2009 selon cet article du 17/09/09.
Sans parler de la dette monstrueuse que les générations du baby-boom vont laisser à leurs descendants. 
 
Quoi d'étonnant à ce que pour compenser ces désagréments du grand âge, il ne cesse, comme les très vieux, de radoter sur sa glorieuse et fort lointaine jeunesse,  — "valeurs républicaines", "pays  de droit" and co - faute de pouvoir, ou vouloir, œuvrer ici et maintenant à la vivacité de ses valeurs fondatrices : la liberté, l'égalité et la fraternité ? 
      
Le pire c'est que ce triste dérapage avait été annoncé par la pub pour de l'eau minérale qui a sévi sur nos écrans il y a quelques années. 
Son caractère anthropophage m'avait choquée, effrayée et alertée.
L'eau était pleine de bébés souriants.
En la buvant, les vieux retrouvaient leur forme
et pouvaient s'amuser comme des gamins... 

 Dernièrement, à propos des nouvelles générations, mon amie a rajouté: "Ils claquent du fric à tout va. Ils s'endettent. Ils ne prévoient rien. À croire qu'ils savaient qu'il y aurait une crise majeure et qu'il valait mieux en profiter avant que tout s'écroule…"

Car, oui, quelque chose s'écroule. Mais quoi au juste ? Et pour aller vers où ? Au profit de qui ? Des dinosaures oligarchiques qui s'accrochent comme des arapèdes à leur cercle fermé ?

A part des gesticulations sur les paradis fiscaux, les parachutes dorées, les actifs toxiques, les salaires et compagnie, j'ai l'impression qu'un vide intellectuel sidéral plane sur le monde. 

________________
PS : Suite à un de mes post sur le site de la bulle-immobilière.org, une intéressante discussion sur les chiffres du chômage s'est mise en route, qui offre aussi des liens fort pertinents sur le sujet. 

PS : Je viens de trouver un article sur Le Monde qui confirme
"l'image négative que les Français ont des jeunes" . On pourrait aussi poser la question dans l'autre sens (image négative que les jeunes ont des vieux). Et surtout se poser la question de l'origine de ces questions... 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Xavier 30/04/2009 23:43

POur pouvoir faire ds comparaisons entre pays, il faut regarder le taux d'emploi, et non pas le taux de chômage. Car dans le taux d'emploi, on décompte les étudiants (par ex.) qui ne sont pas pris en compte dans la comparaison par taux de chômage.Ex:pays 1: 100 jeunes, dont 60 étudiants= population active 40. Si 20 chômeur: taux de chômage de 50%, taux d'emploi de 20%Pays 2: 100 jeunes, dont 40 étudiants= pop active de 60. Si 20 chômeurs, taux de chômage de 30%, taux d'emploi de 20%

Amada 01/05/2009 00:18


Bonsoir Xavier,
certes. Merci pour cette remarque.
J'ai joué de l'expression "taux d'inactivité" pour donner un chiffre et non un pourcentage. 
Cela dit, toute info sur les différents modes de calcul dans différents pays serait bienvenue.
Sachant que je ne suis pas bonne mathématicienne.
Bien cordialement
Amada 


Présentation

  • : Le blog d'Amada
  • Le blog d'Amada
  • : Un regard ethnologique et artistique sur les dysfonctionnements quotidiens en France, comme par exemple l'emprise dérégulant des hots-lines, les incessantes trangressions des règles, les solutions bloquées par la rigidité idiote des catégories administratives. Bref les raisons de la lassitude et de la passivité politique des Français.
  • Contact

Profil

  • Amada
  • Ethnologue, journaliste, écrivain.
  • Ethnologue, journaliste, écrivain.

Bienvenue sur mon blog

La "dérégulation", une histoire lointaine ?
 Non. C'est au quotidien qu'elle s'impose !

De nouvelles pratiques sociales — notamment les hot-lines et les centres d'appels, ou l'usage administratif et commercial d'Internet, pour ne parler que d'elles — sont subrepticement devenues sources d'une multitude d'abus de pouvoir relativement invisibles, d'illégalités sourdes, d'arnaques silencieuses.

Ces "minuscules" dysfonctionnements génèrent un "aquabonisme" de plus en plus massif, une lassitude généralisée... Et, en ce domaine, la réalité dépasse souvent la fiction. 
Histoire de faire sauter les langues idiotes qui, bien souvent, soutiennent en choeur les imbécillités, les incohérences et le cynisme ambiant de cette "dérégulation" :

 - Les déboires d'Amada" racontent des faits significatifs. 
 - Le laboratoire d'Amada  présente des esquisses théoriques tirées pour la plupart des premiers (textes déposés). 
- AmadO's blues : un de mes amis s'agace avec moi de la confusion mentale généralisée. Je lui ai ouvert mon blog.
- Les articles Michaël Jackson sont des tentatives pour éclairer certains pans de nos sociétés  médiatiquement orchestrées (textes déposés.).
- Plus quelques notules, quelques textes fondateurs et des liens...

Bonne lecture !

A signaler

Argent, dette, intérêts : ouvrir les yeux !  
A.J.Holbeq: 150 millions par jour pour les seuls intérêts de la dette en France . Faits et chiffres à propos de ce racket
 

Une façon critique jubilatoire de lire le monde : Celle de P. Reymond.

Et vu du ciel astrologique, ça donne quoi ?

Archives

Brèves

Avril 2011 :Destruction herboristerie, phytothérapie, semences traditionnelles par l'UE.
Halte au massacre > Explications et Pétition 
http://www.defensemedecinenaturelle.eu/