Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 15:59

A peine ai-je emmenagé dans mon joli meublé, je reçois un RAR du ministère Public. Objet une amende forfaitaire majorée de 180,00 euros! Raison ? Après exploration un peu complexe du courrier : un excès de vitesse inférieur à 20km / heure pour une vitesse maximale autorisée de 50km/heure. Où ça ? Mystère. Dans ma ville, pas plus de précision que ça...

On m'y propose, si je paye dans les 30 jours — ou 45 jours par télépaiement — un rabais de 20%, ce qui réduit l'amende à 144,00 euros.

On m'informe aussi que cette amende, je cite " peut entraîner un retrait de point(s) de votre permis de conduire".
Heu…. C'est-à-dire ?
> " Peut" : à quelle condition ? Pourquoi ?
> Un retrait de "point(s)" : ha oui ? Combien de points ?

Ben pour le savoir, "vous pouvez accéder aux informations concernant votre permis de conduire auprès du service préfectoral de votre domicile."
Ah ok… On fait ce qu'on veut, si tu veux savoir quoi va te renseigner...

Bon, cela dit, de combien était l'amende initiale, dont la forfaitaire, éventuellement diminuable, est tirée ? Aucune information la-dessus ! Rien! 

"C'est peut-être normal, essayé-je, de me convaincre. Tu es sensée avoir reçue la première". Sauf que ce n'est pas le cas.
Me voilà devant un gros problème, non ? Car de quels éléments puis-je disposer pour le prouver ? Aucun....
En plus sans ce chiffre je ne peux suivre la démarche préconisée au dos... 

Mais que c'est pénible ces opacités !
Allez, ma petite, téléphone au téléphone indiqué.
J'y apprends qu'il est normal que je n'aie pas reçu l'avis de la première amende vu que ce genre de courrier n'est pas transmis par la Poste en cas de suivi de courrier. D'où qu'on m'ait envoyé le second avis en RAR…. Ah bon !
"Donc "on" savait que je n'avais pas reçu l'avis et "on" me majore l'amende dans mon dos." ai-je pensé par devers moi tout en me la bouclant afin d'obtenir d'autres infos, notamment la démarche à suivre, les pièces à produire, etc, pour faire une réclamation.

"Une lettre simple, avec photocopie de votre nouveau bail et un chèque de 68,00 euros, expliquant la situation suffiront" m'informe aimablement l'employée d'Etat à l'autre bout du fil.

Petite précision : "En RAR ?"

Réponse : "Oui, oui, il vaut mieux."

Je le "savais", hein ? Mais bon, c'est "officiellement" confirmé... Ok, je fais les photocopies, rédige le courrier en précisant que la démarche telle que je la présente suit, point par point, les indications téléphoniques données par le service du ministère public préposé aux appels, et me fend de 5,00 euros pour envoyer le tout…
Mon chèque est presque immédiatement encaissé.

Mais quelques jours plus tard, un courrier simple m'est adressé pour m'informer que ma requête n'est pas recevable. Motif ? Je cite : "Requête ou réclamation non recevable. Toute contestation doit être formulée au moyen du formulaire de requête en exonération ou de réclamation joint à l'avis que vous avez reçu, en respectant les formes et délais prescrits par la loi…"

Donc, soit je porte plainte pour grave défaut de conseil de la préposée du ministère public… Mais auprès de qui ? Et avec quelle preuve ?

Soit je porte plainte — c'est un peu pareil — pour abus institutionnel sur citoyen honnête par le truchement d'une rigidité administrative injustifiée… Mais auprès de qui ? Et avec quelle preuve ?

Soit quoi ? Rien...

Conclusion : se faire baiser par l'Etat et les services publics est devenu une pratique courante extrêmement bien rôdée.
C'est quand même un comble ! Car ce service est bien un "service public" ? Je veux dire qu'il est financé par nos impôts afin de servir l'intérêt général…

Ou je me trompe ?

Ou il s'agit de payer des gens pour se faire pomper, alors qu'ils sont théoriquement à notre service ? C'est vrai, face à une réponse aussi "bête", rigide, mécanique, et d'une mauvaise foi aussi crasse que celle que je viens de recevoir, il y a de quoi douter du respect de la République, et par la République elle-même et par ses agents.

En attendant, moi, ça m'écrase et me ruine. Je n'ai rien pour me défendre. C'est violent. Point. Et banal...
Et on s'étonne de l'abstention ?  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

François Bienvenu 24/07/2009 19:45

Bonjour AmandaBienvenu est le mot, je le suis toujours.Je suis étonné que les informations que je dois remplir :François Bienvenufinael@aol.comhttp://www.finael.frNe vous soient pas communiquées.Pour ce qui est des aventures de mes arrières-grands-parents paternels, je dispose de documents épars, beaucoup se sont perdus, et je ne désespère pas d'en retrouver d'autres chez mon père s'il veut bien, chez des cousins ou des descendants de ses compagnons.Avant d'écrire j'aime bien recouper, mettre en ordre ... mais ce n'est pas une éventualité que j'écarte.

Amada 25/07/2009 03:25


Bonsoir finaël,

si vos infos me sont communiquées. il fallait que je clique sur un bidule jusqu'ici
non repéré. On en apprend tous les jours !

Cordialement
Amada

Ah et, au fait, super le dicton de votre grand-père. J'en ai un autre du genre, mais décence oblige. 


François Bienvenu 24/07/2009 13:40

Bonjour,J'aime beaucoup votre manière de raconter vos déboires face à un monde de plus en plus impersonnel et kafkaïen.Ayant travaillé (comme intervenant extérieur) pour "GaulePigeonVoyageur", je puis vous assurer que le personnel technique ne lésine pas sur les heures supplémentaires ... non payées. Mais il ferait beau voir que ce même personnel, en général chauve à force de s'arracher les cheveux, ait quelque mot à dire en ce qui concerne la politique commerciale de la dite société.Il en est de même pour les esclaves des "hot-lines", de plus en plus remplacés par "toutotomatix", que j'ai soutenu à l'occasion. Jeunes stagiaires, totalement ignorants des réalités et de la technique, ils ne disposaient que d'une "check-list" de réponses toutes faites et étaient bien incapables de répondre à un appel ne faisant pas partie des QCM à leur disposition. Sachant qu'ils étaient tenus à un rythme horaire de réponses?Pour ce qui est du recours à la voie juridique (la totale : procès, audiences, avocats), ne vous leurrez pas, pour l'avoir fait je n'en ai conçu que mépris pour les robes noires. Et qu'on ne vienne pas me parler du noble terme de Justice. La réalité étant que si à midi, le juge décide qu'il fait nuit, ne vous reste qu'à contempler les étoiles.Et pour ce qui est des contrats "oraux", j'ai déjà donné. Mon grand-père avait un dicton : "qui ne respecte pas sa parole ne respectera pas sa signature" ... et c'est bien vrai !L'écrit étant la seule preuve juridique, il est évident que dans ce monde de requins, on l'évite de plus en plus.Un dernier mot. Je n'ai pas fait de blog : trop de travail. Je me contente d'un site, commencé en 1996 et qui s'approche doucement des 1300 pages. En ce moment, trop vieux pour retrouver un emploi (de l'aveu même d'Antichômdu) et trop jeune pour prétendre à une retraite équivalente à la Bérésina, je me plonge avec délices dans les carnets de route, dessins et brouillons divers de mon arrière-grand-père, écrits lors de ses voyages d'exploration en Afrique Equatoriale et que je mets en forme et présente sur le web.Cela remet en cause à peu près tout ce qui se raconte sur la colonisation.Finael

Amada 24/07/2009 17:29


Bienvenu finael

merci d''avoir lu mon blog et pour vos commentaires.
C'est quoi l'url de votre site ? Pourquoi ne pas "vendre" votre travail relatif  à votre grand-père
à un éditeur, aux Archives, à la BN ?
Cordialement
Amada
 


Xav 18/07/2009 11:43

Vous pouvez aussi rouler moins vite.

Sans rire: je n'ai JAMAIS eu d'amende pour excès de vitesse en ville. Je fais scrupuleusement attention à la limitation 50, même si je conviens qu'en rase campagne, je suis nettement moins vertueux. Essayez, vous verrez, ça marche.

Amada 18/07/2009 14:51


Bonjour Xav,

merci du conseil.
Cela dit ce n'est pas tout à fait le sujet de l'expérience de terrain
que je rapporte ici.
Cordialement
Amada 


Présentation

  • : Le blog d'Amada
  • Le blog d'Amada
  • : Un regard ethnologique et artistique sur les dysfonctionnements quotidiens en France, comme par exemple l'emprise dérégulant des hots-lines, les incessantes trangressions des règles, les solutions bloquées par la rigidité idiote des catégories administratives. Bref les raisons de la lassitude et de la passivité politique des Français.
  • Contact

Profil

  • Amada
  • Ethnologue, journaliste, écrivain.
  • Ethnologue, journaliste, écrivain.

Bienvenue sur mon blog

La "dérégulation", une histoire lointaine ?
 Non. C'est au quotidien qu'elle s'impose !

De nouvelles pratiques sociales — notamment les hot-lines et les centres d'appels, ou l'usage administratif et commercial d'Internet, pour ne parler que d'elles — sont subrepticement devenues sources d'une multitude d'abus de pouvoir relativement invisibles, d'illégalités sourdes, d'arnaques silencieuses.

Ces "minuscules" dysfonctionnements génèrent un "aquabonisme" de plus en plus massif, une lassitude généralisée... Et, en ce domaine, la réalité dépasse souvent la fiction. 
Histoire de faire sauter les langues idiotes qui, bien souvent, soutiennent en choeur les imbécillités, les incohérences et le cynisme ambiant de cette "dérégulation" :

 - Les déboires d'Amada" racontent des faits significatifs. 
 - Le laboratoire d'Amada  présente des esquisses théoriques tirées pour la plupart des premiers (textes déposés). 
- AmadO's blues : un de mes amis s'agace avec moi de la confusion mentale généralisée. Je lui ai ouvert mon blog.
- Les articles Michaël Jackson sont des tentatives pour éclairer certains pans de nos sociétés  médiatiquement orchestrées (textes déposés.).
- Plus quelques notules, quelques textes fondateurs et des liens...

Bonne lecture !

A signaler

Argent, dette, intérêts : ouvrir les yeux !  
A.J.Holbeq: 150 millions par jour pour les seuls intérêts de la dette en France . Faits et chiffres à propos de ce racket
 

Une façon critique jubilatoire de lire le monde : Celle de P. Reymond.

Et vu du ciel astrologique, ça donne quoi ?

Archives

Brèves

Avril 2011 :Destruction herboristerie, phytothérapie, semences traditionnelles par l'UE.
Halte au massacre > Explications et Pétition 
http://www.defensemedecinenaturelle.eu/