Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2009 7 26 /07 /juillet /2009 23:10




En promouvant en douce un monde a-relationnel, les nouvelles socio-techniques  que sont hot-lines et centres d'appel ajoutent à l'éclatement de notre société  — dont le tissu et la cohésion sont déjà fort malmenés par la sous-traitance, l'intérim et les délocalisations — une "usure" continue "par le bas", tant les "petits" abus récurrents qu'elles facilitent isolent les usagers dans de "petites" luttes sans fin (c'est ma facture de téléphone, mon RAR). (Quelques exemples dans la catégorie "Les déboires d'Amada (http://les-deboires-d-amada.over-blog.fr/)

Un insidieux épuisement "par le bas". 

Résister ou se résigner : l'usure en partage. 
 

Ceux qui "luttent" contre ces "petits" abus épuisent leur allant politique.

Ceux qui ne renoncent pas au droit — sans lequel, rappelons-le, aucune vie en commun n'est possible — perdent une grande partie de leur temps, de leur énergie nerveuse et pas mal d'argent à se battre au quotidien pour le respect des contrats, de la parole, de la loi.

Ces luttes individuelles pied à pied qui servent l'intérêt général, dévorent l'énergie des lutteurs et les privent d'élan pour des perspectives plus vastes — donc partagées — de changement. Elles les privent paradoxalement d'allant politique.

Ceux qui laissent pourrir  font le lit de dangeureux ferments.

N'en doutons, pas, ceux qui, par ailleurs, renoncent à ces "petits combats", sont fort nombreux.  Sinon les tentatives d'abus cesseraient de croître. De fait, cela vaut-il vraiment le coup de passer je ne sais combien de coups de téléphone, d'écrire des courriers en recommandé accusé de réception, de se déplacer pour remettre de l'ordre — et souvent plusieurs fois de suite — pour arriver à faire respecter un contrat et récupérer les 20,00 ou 30,00 qui ont été volés ? 

Mais ces "non pertes" de temps, d'argent et d'énervement, ont un coût psychologique (résignation, agressivité rentrée, etc), en plus de leur coût social et politique (laisser tout loisir aux gros organismes de continuer à abuser de leur pouvoir).


Or, comme le disait la philosophe Hannah Arendt, à force de frustrations rentrées les "masses silencieuses" forment de très dangereux soutiens à l'avènement des tyrannies...

Côté associations, même fatigue…

Même lorsque, grâce à des associations de consommateurs, les luttes se rassemblent, une énergie colossale est dépensée pour des résultats frustrants et longs à obtenir.


En France, malgré une longue insistance, ces associations ne sont toujours pas parvenues à obtenir la possibilité de mener des "class actions", soit la possibilité de se grouper pour entamer un procès à plusieurs concernant telle ou telle pratique abusive répétitive.



Et franchement on se demande pourquoi.
Enfin non : car à qui cette dispersion profite-t-elle, si ce n'est aux gros organismes abuseurs ? 

…et même isolement

Ces précieuses fourmilières qui font rempart à une emprise totale des gros organismes sur les particuliers, ne peuvent, de facto, être de tous les fronts.
Groupées d'un côté, elles restent isolées de l'autre.
Autrement dit, bien que de nombreuses initiatives se dressent pour essayer de rendre le monde respirable (de l'association de consommateurs à des émissions télévisuelles comme "sans aucun doute", en passant par des associations plus spécialisées, les partis politiques et les syndicats), elles se présentent comme les pièces dispersées d'une mosaïque dont le dessin ne nous est plus perceptible.

*** 

De l'éclatement aux divisions intestines

Parallèlement à cet éclatement de fait, qu'ai-je constaté au cours de mes petites recherches ? Qu'une haine et une division incroyables couvent par en dessous. Les files de commentaires qui s'alignent sous nombre d'articles de presse en témoignent : en lieu et place d'une société civile digne de ce nom, nous sommes rongés par des querelles et des jalousies de cour d'école ! Et les fonctionnaires ceci et les patrons cela, et les privés ceci et les assistés cela ! Nous nous accusons mutuellement, nous désignons des boucs émissaires, nous pestons et râlons… Chacun dans son coin.

Je suis frappée de constater l'indifférence générale à laquelle se heurtent les mouvements sociaux de fond comme par exemple cette année en France ceux de l'université, ou celle des producteurs de lait.

Mais dîtes-moi, à qui profitent ces divisions intestines ? Si ce n'est aux gros organismes qui, tandis que nous nous chamaillons, peuvent tranquillement poursuivre leur colonisation… 


Syntonisation des esprits et cohésion virtuelle

Il faut dire à notre décharge que quelques "voix", celles-là dotées d'un demi-corps visible, nous administrent quotidiennement la série des évènements majeurs — à retenir à l'exclusion des autres — qui animent notre société. Certes ce ne sont ni des hot-lines, ni des centres d'appel, mais tout de même des "voix" qui, si elle ne nous donnent pas des ordres, dirigent l'attention collective dans la direction qui leur chante.
Quoi de plus efficace que cette régulière syntonisation audio-visuelle des esprits pour nous donner l'illusion d'appartenir au même monde, à la même société, et pourquoi pas même de "faire corps" (effet connu des émotions collectivement partagées) ?

Sauf que ce n'est pas une société virtuelle, de surcroît fondée sur la parole de quelques uns et le silence de tous, qui peut nous rendre la vie "bonne", si ce n'est meilleure.

Fatigués, usés, divisés, hypnotisés… Il est urgent de refonder une unité.

Il nous faut d'urgence reformer une unité et agir de concert si l'on ne veut pas qu'un dessein venu "d'en haut" ne nous tombe dessus contre notre volonté.

Pour cela il nous faut refonder un tronc commun. Comment ? Je n'en sais encore fichtre rien. Sauf que je suis certaine, qu'il  est urgent de renouveler notre façon de regarder et de penser le monde, notre façon de nous rencontrer pour enfin pouvoir agir de concert, au lieu de nous laisser "diriger" par on ne sait quoi au juste. (Un exemple...)

Parce que dans quel monde voulons-nous vivre, vous et moi ?   

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'Amada
  • Le blog d'Amada
  • : Un regard ethnologique et artistique sur les dysfonctionnements quotidiens en France, comme par exemple l'emprise dérégulant des hots-lines, les incessantes trangressions des règles, les solutions bloquées par la rigidité idiote des catégories administratives. Bref les raisons de la lassitude et de la passivité politique des Français.
  • Contact

Profil

  • Amada
  • Ethnologue, journaliste, écrivain.
  • Ethnologue, journaliste, écrivain.

Bienvenue sur mon blog

La "dérégulation", une histoire lointaine ?
 Non. C'est au quotidien qu'elle s'impose !

De nouvelles pratiques sociales — notamment les hot-lines et les centres d'appels, ou l'usage administratif et commercial d'Internet, pour ne parler que d'elles — sont subrepticement devenues sources d'une multitude d'abus de pouvoir relativement invisibles, d'illégalités sourdes, d'arnaques silencieuses.

Ces "minuscules" dysfonctionnements génèrent un "aquabonisme" de plus en plus massif, une lassitude généralisée... Et, en ce domaine, la réalité dépasse souvent la fiction. 
Histoire de faire sauter les langues idiotes qui, bien souvent, soutiennent en choeur les imbécillités, les incohérences et le cynisme ambiant de cette "dérégulation" :

 - Les déboires d'Amada" racontent des faits significatifs. 
 - Le laboratoire d'Amada  présente des esquisses théoriques tirées pour la plupart des premiers (textes déposés). 
- AmadO's blues : un de mes amis s'agace avec moi de la confusion mentale généralisée. Je lui ai ouvert mon blog.
- Les articles Michaël Jackson sont des tentatives pour éclairer certains pans de nos sociétés  médiatiquement orchestrées (textes déposés.).
- Plus quelques notules, quelques textes fondateurs et des liens...

Bonne lecture !

A signaler

Argent, dette, intérêts : ouvrir les yeux !  
A.J.Holbeq: 150 millions par jour pour les seuls intérêts de la dette en France . Faits et chiffres à propos de ce racket
 

Une façon critique jubilatoire de lire le monde : Celle de P. Reymond.

Et vu du ciel astrologique, ça donne quoi ?

Archives

Brèves

Avril 2011 :Destruction herboristerie, phytothérapie, semences traditionnelles par l'UE.
Halte au massacre > Explications et Pétition 
http://www.defensemedecinenaturelle.eu/