Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 23:06

 

J'ai le grand plaisir de vous informer que cet article a été publié sur Agoravox
Il vient de l'être aussi sur Alter Info.
Ce 24/09/09 je le remets en ligne légèrement modifié.
Et encore ce 26/11/09 pour cause d'aggravation de la situation . Et encore ce 25/01/2011, poussée par Bellacio



Des "voix" enregistrées régissent de plus en plus notre vie et notre quotidien. En tant qu'ethnologue, j'ai cherché à en saisir l'impact sur l'évolution de nos sociétés. Et bien c'est inquiétant... Ainsi que l'a parfaitement illustré le spot télévisuel de l'UMP pour les européennes de 2009.

Vous  souvenez-vous de cette pub UMP pour les européennes?
Les protagonistes y parlaient tous d'une même voix ! Je veux dire au sens propre ! Hommes, femmes, grands, petits, jeunes, vieux : ils avaient tous la même voix !

C'était l'U-NA-NI-MI-TÉ vocale au top du top !

On aurait dit ces "voix" enregistrées qui, de plus en plus, régissent notre quotidien ! Vous savez, celle des hot-lines, des centres d'appels, des GPS ! C'est pas le top du top ça ? Une hot-line qui s'empare des esprits et, hop, tout le monde copie-colle la "voix d'en haut" !

Extraordinaire !

Enfin, il y a quand même une grande différence avec les "voix" qui régissent notre quotidien : c'est que la voix UMP qui téléguide son petit monde, au lieu d'être de femme, enthousiaste et juvénile, comme il se doit est d'homme, donc sérieuse et responsable !

Dans ce petit film, la (presque) totalité des premiers possédés par la "voix" sont des hommes ! Les quelques femmes présentes se contentent en gros de répéter en file indienne le "nous" répétitif (hot-line oblige) qui conclut le spot avec cette voix d'homme qui vient d'en haut !

On n'arrête pas le SÈRGORP ("progrès" en verlan) !

Il suffit d'avoir des yeux pour voir et des oreilles pour entendre !
Alors les pantins supposés ouvrons mirettes et esgourdes !

Ces "voix" qui nous asservissent en douce.

Plus sérieusement, ce spot reflète une tendance lourde de notre société : son envahissement par des "voix" enregistrées. Or ces "voix" ne sont pas sans conséquences pour chacun de nos concitoyens (opacité et abus sur les factures par exemple) et, plus gravement, pour l'état d'esprit de la société civile dans son entier : l'asservissement. 

Le mot semble trop fort ? Et bien, fruit des enquêtes méditées de ce blog, il ne l'est pas (à ce propos, merci de citer "Amada" si vous souhaitez diffuser ces réflexions sous quelque forme que ce soit). Voyons pourquoi.

- Primo : il faut leur obéir.

Pour commencer, il faut prendre acte que toutes ces "voix" s'adressent à l'interlocuteur lambda à l'impératif : tout contact avec n'importe laquelle d'entre elles implique en premier lieu de lui obéir. 

L'exemple emblématique de ce phénomène est le fameux "tapez sur la touche étoile de votre téléphone" — ou "veuillez tapez" légèrement plus courtois —  dont je défie quiconque d'affirmer qu'il y a échappé.

- Segundo : il faut leur obéir à tout bout de champ

La multiplication galopante de ces "voix" en a fait un élément incontournable de notre vie quotidienne. Qu'il s'agisse de joindre un service après vente, le standard d'une clinique, un service public ou administratif, votre conseiller à la banque, etc., pour commencer, il faut obéir. Quand je dis "il faut", ceci est radical : pas moyen d'accéder aux dits services autrement. Pour "pointer" au chômage, Pôle-Emploi met aimablement des téléphones à votre disposition. Inutile de vous adresser aux boutiques France-Télécom pour des problèmes de facturation. On vous renverra au centre d'appels… Etc.

Bref, grâce à elles nous avons et sommes en train d'apprendre que pour obtenir, il faut d'abord obéir à la "voix".

- Tercio : il faut leur obéir pour… tout.

En effet, même l'achat est maintenant contaminé.

Un exemple. Je consulte un site immobilier. Une photo, des renseignements élémentaires et… voilà qu'une voix (de femme, évidemment), s'invite dans mon intimité. "Obtenez les coordonnées téléphonique de l'agence en remplissant le complément d'information présent sur cette page et en cliquant pour sur envoyer le message."

Certes l'impératif est discret —"obtenez" suivi d'habiles formes en "ant"—, il n'en est pas moins incontournable. Impossible d'obtenir les coordonnées de l'agence qui met le bien en vente, sans d'abord me plier aux exigences de cette "voix".
 

Conséquence : la subordination comme pratique sociale dominante.

L'exemple ci-dessus montre comment ces "voix" pervertissent le rapport commercial en rapport de subordination.

Pour bien le faire comprendre, je traduis la situation. Des gens vous envoient anonymement de la pub espérant que vous allez leur acheter leur produit. Mais pour, ne serait-ce que pouvoir les joindre, vous devez d'abord, au son de la "voix" autoritaire qui les représente, montrer patte blanche. Autrement dit, un boutiquier, planqué derrière son comptoir exige, via ses sbires (les "voix") que vous décliniez votre identité pour vous autoriser à lui acheter sa camelote. Mais pour qui il se prend ? Et le client,  c'est quoi dans l'histoire ? Un mendiant ? Un être servile ?

Je ne sais pas si vous vous rendez compte du danger que représente cette dérive généralisée et invisible qui consiste à apprendre à chacun et à tous à obéir à longueur de journée, et à transformer les rapports sociaux et commerciaux, normalement "horizontaux", en rapports "verticaux" de type dominant-dominé. Si les générations nées avant cet envahissement n'en ont pas, dès l'enfance, pris l'habitude et peuvent donc "savoir" que d'autres types de rapports existent, quid de celles qui sont pour ainsi dire tombées dedans à la naissance comme Obélix dans la potion magique ?

Car c'est bien de cela qu'il s'agit : voilà des années qu' "on" nous habitue insidieusement à obéir à des tas de "voix" — anonymes, injoignables, intouchables et de plus en plus nombreuses. Soit, pour les plus jeunes, à obéir, comme ils le font depuis leur naissance, à la voix de leurs parents…

Big "voice"

Bref, "la voix anonyme, invisible et imprévisible" qui nous donne des ordres est devenue un phénomène normal : c'est désormais un acteur banal (bien que majeur) de notre vie quotidienne. La meilleure illustration de cette "normalité" est mise en scène dans l'émission télé Secret Story : les protagonistes sont ostentatoirement aux ordres d'une voix… Que l'on appelle "LA voix". Ce qui n'a semble-t-il, choqué personne.

Donc attention. Bien qu'il existe aussi, le fameux "Big Brother is Watching You" (on vous surveille de l'œil) ne fait que nous masquer un phénomène beaucoup plus grave : Big Voix Parentale Invisible vous Téléguide les Petits. 

Et, attention cette BIG SISTER se permet désormais de vous téléphoner (voix enregistrée de femme) pour vous donner des ordres = intrusion abusive et harcèlement moral ! Si quelqu'un à l'idée d'une parade juridique, je prend !


Si le spot UMP ci-dessus cité m'a tant choquée, c'est qu'il caricature parfaitement le type de rapports sociaux sournoisement induits par l'usage massif des "voix" enregistrées : l'asservissement de l'individu à certains groupes dominants (pour qui du moins est né avant cette nouvelle forme de colonisation des esprits).

N'est-ce pas aussi à cause de cette influence vocale aussi continue que "sourde" que notre société tend de plus en plus à développer une hypersensibilité aux "mots de travers"?

Bien sûr, il y a bien d'autres points à soulever concernant ces "voix", mais le principal est dit… et efficacement illustré !

 

Lire la suite    

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'Amada
  • Le blog d'Amada
  • : Un regard ethnologique et artistique sur les dysfonctionnements quotidiens en France, comme par exemple l'emprise dérégulant des hots-lines, les incessantes trangressions des règles, les solutions bloquées par la rigidité idiote des catégories administratives. Bref les raisons de la lassitude et de la passivité politique des Français.
  • Contact

Profil

  • Amada
  • Ethnologue, journaliste, écrivain.
  • Ethnologue, journaliste, écrivain.

Bienvenue sur mon blog

La "dérégulation", une histoire lointaine ?
 Non. C'est au quotidien qu'elle s'impose !

De nouvelles pratiques sociales — notamment les hot-lines et les centres d'appels, ou l'usage administratif et commercial d'Internet, pour ne parler que d'elles — sont subrepticement devenues sources d'une multitude d'abus de pouvoir relativement invisibles, d'illégalités sourdes, d'arnaques silencieuses.

Ces "minuscules" dysfonctionnements génèrent un "aquabonisme" de plus en plus massif, une lassitude généralisée... Et, en ce domaine, la réalité dépasse souvent la fiction. 
Histoire de faire sauter les langues idiotes qui, bien souvent, soutiennent en choeur les imbécillités, les incohérences et le cynisme ambiant de cette "dérégulation" :

 - Les déboires d'Amada" racontent des faits significatifs. 
 - Le laboratoire d'Amada  présente des esquisses théoriques tirées pour la plupart des premiers (textes déposés). 
- AmadO's blues : un de mes amis s'agace avec moi de la confusion mentale généralisée. Je lui ai ouvert mon blog.
- Les articles Michaël Jackson sont des tentatives pour éclairer certains pans de nos sociétés  médiatiquement orchestrées (textes déposés.).
- Plus quelques notules, quelques textes fondateurs et des liens...

Bonne lecture !

A signaler

Argent, dette, intérêts : ouvrir les yeux !  
A.J.Holbeq: 150 millions par jour pour les seuls intérêts de la dette en France . Faits et chiffres à propos de ce racket
 

Une façon critique jubilatoire de lire le monde : Celle de P. Reymond.

Et vu du ciel astrologique, ça donne quoi ?

Archives

Brèves

Avril 2011 :Destruction herboristerie, phytothérapie, semences traditionnelles par l'UE.
Halte au massacre > Explications et Pétition 
http://www.defensemedecinenaturelle.eu/