Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2014 2 13 /05 /mai /2014 14:00

L'Hydre de  Lerne
nouvelle image de la domination 

(Ou comment penser un monde devenu impensable...)

Initialement mis en ligne le 04/10. Et j'ai le grand plaisir de vous informer qu'il vient d'être publié sur Agoravox ce 17/11/09.
Le revoici donc avec quelques petits ajouts.  A l'occcasion de la publication de la suite de cet article sur Agoravox le 01/03/2011 (et sur mon blog le 09/03/2011), je remets cet article en avant en ce 09/03/2011.
 Er vu ce qui se passe, encore ce 13 mai 2014

*** 

"Mondialisation", "financiarisation", que recouvrent ces mots rabâchés si ce n'est une situation sans précédent historique qui nous pourrit littéralement la vie ? D'énormes concentrations financières permettent à quelques entreprises transnationales de déployer leur emprise à l'échelle de la planète sous la forme illusoire d'une multitude de "boîtes" dont la diversité apparente ne fait que masquer la commune racine

Si science-fiction et littérature ont classiquement utilisé l'image de la pieuvre pour illustrer ce genre d'emprise, cette figure est désormais inappropriée et à vrai dire trop sommaire.
Nous n'en sommes plus à : "Dans l'ombre une seule tête dirige une multitudes de tentacules sans têtes."
Mais à : "Dans la lumière plusieurs têtes sifflantes apparemment indépendantes les unes des autres, obéissent, dans l'ombre, au même corps d'intérêt."
Pour comprendre ce qui se trame dans le monde d'aujourd'hui, il faut intégrer ce renversement de perspective.
Une figure le permet à merveille : l'Hydre de Lerne issue de la mythologie Grecque.

Quoi de mieux pour rendre compte de l'opposition actuelle entre ce qui "se voit" (une multitude d'entités officielles, apparemment distinctes et indépendantes les unes des autres) et ce qui "ne se voit pas" (l'unité d'intérêt qui relie toutes ces entités "par en dessous") que ce monstrueux serpent des marais doté de plusieurs têtes (1, 9 ou 1000 selon les versions) ? (Et mieux, de plusieurs têtes qui chaque fois qu'elles étaient coupées, repoussaient en double !)

 

*** 

Filons la métaphore  point par point.

1- Un monstre des marais : désigne un monstre vivant dans un milieu obscurément fécond, labyrinthique et fermé (le marais), agissant "par en dessous". N'est-ce pas ce qui se passe à tous les niveaux de pouvoir, aujourd'hui à une échelle mondiale inédite ? (Un "petit" exemple parmi d'autres à plus grande échelle.)

Un monstre ne pouvant être "vu" que par ceux ou celles capables de s'avancer dans les bas fonds et le malsain (les marais), voire de plonger sous la "surface" au risque de leur vie. Selon le mythe Grec, en effet, les voyageurs qui s'aventuraient dans les marais de Lerne y périssaient. (Un "petit" exemple contemporain et ses "petites" conséquences).


2- Un seul monstre, mais plusieurs têtes 
: montre clairement que plusieurs pôles (les têtes), apparemment séparés les uns des autres, apparemment sans lien (Etats, partis politiques, organismes financiers, que sais-je), peuvent n'être que des extensions d'un seul "corps"(d'intérêts).  Exemples : à qui appartient la presse française ? Qui finance les syndicats ? Quid de l'influence d'intérêts privés au sein des institutions publiques ? Quid des holdings ? Quid des divers emballages sous lesquels un seul et même produit est décliné en plusieurs produits soit-disant en concurrence ?
Mais revenons à la surface des choses, à ce qui "se voit", la "diversité" : pour les démocrates que nous sommes, cette "diversité des choix" n'est-elle pas le gage, la preuve  et la garantie de notre liberté ?... Et oui...

3- Un monstre à plusieurs têtes :
dont par conséquent on ne sait pas qui le dirige au juste, capable de multilocalisations, auquel on ne peut pas dire ses quatre vérités en face, qui peut sans dommage se contredire, prétendre qu'il n'y est pour rien et ne fait qu'obéir à la tête voisine (un expert mandaté par exemple). Etc. L'actuelle "organisation" des hot-lines et autres centres d'appels reproduit à son niveau le même principe avec une redoutable efficacité  : leurs pratiques nous imposent (autant qu'elles nous habituent à) une dérégluation d'autant plus redoutable qu'elle est fondée sur des contrats passés avec "personne".
Selon certaines analyses, nombre des récentes séquestrations de patrons qui ont eu lieu en France ont été provoquées par le fait que les employés n'avaient personne à qui valablement s'adresser : aucun "responsable" en face d'eux. C'est d'ailleurs le cas au niveau des emm… quotidiennes de chacun : il n'y a souvent personne en face ! Ce que la philosophe Hannah Arendt appelle le règne de l'Anonyme (Du mensonge à la violence).
 

4 - Quand on en coupe une tête, il en repousse deux : on a beau les attaquer, dénoncer les scandales, les têtes du "on" non seulement repoussent ("on" les renomme à la tête d'autre chose, d'où ces va-et-vient incessants entre privé et public,) mais se multiplient via sous-traitances, délocalisations, sous-marques, sociétés écrans, segmentation croissante des "spécialisations", etc.
 

5 - "Milieu fermé" et "têtes qui se multiplient" pris ensemble ne reflètent-ils pas à merveille  (ce qui, je l'espère, n'aura échappé à personne) que, dans notre société, les postes de pouvoir (finances, médias, politique donc) sont désormais réservés aux enfants de ceux qui les y ont précédés? Bref que ces milieux se reproduisent entre eux (rien de nouveau) et que la courte étape vraiment démocratique de notre histoire est désormais révolue, au profit de nouvelles oligarchies ? (En 2006 1% des personnes les plus riches détiennent 40% des richesses mondiales selon l'ONU)
 

 ***

Si pour résoudre un problème, il faut d'abord le regarder en face et l'accepter, aujourd'hui où regarder ? Que voir ? (Une vidéo de Hillard pour "apercevoir" l'Hydre mondiale).

Des formes économico-médiatico-politiques "multitêtes" qu'il nous est encore difficile d'appréhender comme un tout, dont nous avons du mal à saisir synthétiquement la vie, les mouvements, les torsions. Bref des alliances multipolaires qui, pour l'heure nous acculent à  de l'impensable.
En effet, cette hydre du "on"  n'a-t-elle déjà et n'aura-t-elle pas des effets potentiellement si monstrueux qu'il est peu supportable de les envisager? C'est cela qu'il nous faut maintenant avoir le courage de regarder.

*** 

Un fléau pour la contrée.

Outre que les voyageurs qui s'aventuraient dans son marais y laissaient leur peau, l'hydre était un véritable fléau pour la contrée dont elle ravageait les récoltes et les troupeaux. Autrement dit, elle était source de "crises alimentaires", ainsi qu'en produisent les nombreuses spéculations à échelle mondiale sur les prix des denrées de base comme le blé, le riz, etc,  et maintenant les terres cultivables, via cet autre organisme "multitêtes" qu'est le trading par web interposé Sans oublier les politiques menées par la Banque mondiale et le FMI :
 > Je résume En recommandant aux gouvernements du Sud de supprimer les silos à grains qui servaient à alimenter le marché intérieur, ainsi que les organismes de crédit public aux paysans au profit des prêteurs privés , ils ont provoqué l'endettement massif des petits paysans (Inde, Nicaragua, Mexique, Égypte ou Afrique subsaharienne etc.). En poussant les pays tropicaux à réduire leur production de blé, de riz ou de maïs pour les remplacer par des cultures d’exportation (cacao, café, thé, bananes, arachide, fleurs...), ils ont réduit les productions vivrières locales. Bref la perte de souveraineté alimentaire est devenue un phénomène mondial.
Résultat, aujourd'hui, sur la planète, 1 habitant sur 6 souffre de la faim et on vient de dépasser le milliard. Un phénomène croissant depuis 10 ans...
Et pas seulement hors Occident : ils sont 49 millions (une petite France) aux Etats-Unis.

Une source d'émanations toxiques, au nombre de deux
.

1 - Son haleine : émanant de ses différentes bouches, l'haleine de l'hydre était un poison capable de tuer quiconque la respirait.

Bien sûr, on pourrait à ce propos se contenter d'évoquer la pollution mortifère de l'air (par le gaz, la radioactivité, l'essence, et autres produits chimiques).

Mais je préfère creuser plus profond. Car, cet autre souffle qui sort de nos bouches qu'est la parole peut elle aussi détruire et tuer, et ce à aussi grande échelle.

Combien de mensonges  y inclus "institutionnels" ont-ils conduit de gens à leur perte ? A la faillite ou au surendettement par exemple ? A tomber malades après s'être laissés convaincre (par de bienveillantes "campagnes de prévention") de se faire vacciner ou d'avaler telle potion?
Ou  pire, au suicide ainsi que c'est actuellement massivement le cas par exemple en Inde chez les cultivateurs de coton ruinés par Monsanto et ses OGM, à la suite de campagnes télévisuelles convaincantes ? Etc. 

Sans parler de la désinformation  économique et institutionnelle (des traités illisibles) perpétrée par des déclarations ignorantes, délibérément trompeuses, ou incompréhensibles. (Et ces mots "étranges" comme "gouvernance" (sans gouvernement situable ?) ou "travailleurs pauvres" (exploités ?)....?)
Exemples.
A- Un discours largement dominant assène :  La dérégulation totale est un bienfait pour l'humanité. Elle favorise  la "libre concurrence" et donc la baisse  des prix.  Réponse des faits (reléguée dans le silence) : les "concurrents" se mettent d'accord pour créer la pénurie et ainsi faire augmenter les prix.
B- Que penser d'un gouvernement poussant, à grand renfort de "primes" et de discours héroïques de relance, sa population à acheter (à crédit bien souvent) des voitures et des biens immobiliers que sa politique grèvera six mois plus tard, au nom, cette fois, de la grande cause de l'environnement, de taxes et d'obligations vertueuses ?
 

2 - Son sang : c'était un poison qui, versé dans les fleuves, en rendait les poissons mortels à la consommation. Cela bien sûr évoque le mortifère pillage des mers, le dangereux épuisement des eaux potables et l'accumulation de toxiques dans les poissons, auxquels conduit l'avidité humaine. Ou encore le possible empoisonnement terroriste, irresponsable ou mafieux de populations entières par le biais de l'eau, du virus ou du sang.

Mais tout comme l'haleine peut évoquer le souffle de la parole, le sang, est le siège de l'âme selon de nombreuses traditions spirituelles.

D'où que l'on puisse aussi s'interroger sur les conséquences psychiques, mentales, morales et culturelles des multiples formes de manipulation (marketing, mensonges, discours visant à rendre "la confiance aux ménages" en dépit des faits, etc) commises par le "on" dont il est ici question.

Vers quoi le nivellement "par le bas" et l'adhésion émotionnelle promus par les médias de masse — au détriment de la réflexion et du dialogue argumentés, bref de la raison, de la conscience, de la liberté — nous mènent-ils? ( Ce "doux" — parce que ludique — torpillage psychique et intellectuel des peuples...) Quelles conséquences pour nos capacités à comprendre ce qui se passe vraiment sur cette planète, et donc à décider conjointement d'y mettre un terme ? 
> D'où un appel (université de Louvain) à redonner sa place à la culture ! 
Et comment ne pas voir qu'à force de nous faire "avaler des  couleuvres" l'haleine nocive de l'Hydre se répand partout ? Que les langues de vipère se multiplient, que "ça" siffle" de tous côtés ?

Sans oublier le caractère très contagieux du principe "multitêtes" de l'hydre ? Combien d'internautes naviguent-ils, bloguent-ils, commentent-t-ils aujourd'hui en signant d'un ou plusieurs pseudos ? Quelles conséquences sur le psychisme des individus et des relations inter-individuelles cette pratique induit-elle ? (Moi-même je n'y échappe pas. Amada est un "pseudo", une autre moi-même qui, bien que j'en use comme d'un masque - une sorte de marionnette en somme- existe de plus en plus en tant qu'elle-même).  
Surtout que nous dit-elle ? Qu'aujourd'hui règnent la spécialisation et "l'expert" (une tête bien distincte de celle de l'expert voisin) et qu'un professeur d'économie féru d'astrologie par exemple, serait immédiatement  discrédité par son ouverture d'esprit.

Autrement dit, nous cultivons une approche parcellisée du monde nous empêchant  de "voir" ce qui se trame et d'envisager des réponses globales et cohérentes. (Pour exemple le lancement des biocarburants présentés comme solution miracle à la "crise énergétique" alors que leur culture massive entraînerait une crise alimentaire mondiale sans précédent...)

***

Une figure, certes, mais réaliste 

Si la métaphore de l'Hydre fonctionne, les faits inédits dont elle permet de rendre compte n'ont rien du mythe : la destructuration massive des Etats nationaux qu'ils ourdissent ne s'apparente-t-elle pas à une sorte de coup d'Etat mondial invisible, mou et sournois ?
Il est urgent de "voir" que nous nous enfonçons dans une forme inédite, mondiale et peu visible, de féodalisme, avec de nouveaux seigneurs et de nouveaux serfs (les "grosses boîtes" et leurs sous-traitants par exemple). Actuellement 500 entreprises transnationales contrôlent 52% du PIB mondial...

Loin d'être les marionnettes d'un seul et unique centre dirigeant (figure de la pieuvre), l'ensemble actuel des entreprises et institutions multi et/ou transnationales doivent être appréhendées comme faisant secrètement corps en "accordant leurs violons" autour  d'un seul intérêt commun — le profit — afin de s'assurer mutuellement une emprise financière croissante sur tout. Etats inclus. 

Si "diviser pour règner" est un adage classique du pouvoir, l'Hydre s'y emploie sous une forme inédite : en opposant ostentatoirement ses têtes, pour mieux faire oublier qu'elles visent le même objectif (exemple). Bref, elle  est l'illustration parfaite du phénomène mondial croissant de la corporatocratie.
Se laisser fasciner par les oppositions, les conflits et les sifflements de surface (y inclus la multiplication des "droits à la différence", mesures d'exeption, etc.), c'est jouer son jeu au détriment de l'essentiel : le bien vivre ensemble.
 

*** 

Que faire ? Rassembler les forces et les intelligences.


C
e constat fait, la question est : que faire ? Comment ? Avec qui ? Quand?
Question d'actualité vu le nombre de regroupements et d'associations tentant d'y répondre.

Mais tant que ces groupes de bonne volonté resteront séparés les uns des autres, tant qu'ils œuvreront chacun dans leur coin, il ne leur sera pas possible de "faire corps", il n'auront ni
la force, ni la coordination nécessaire pour affronter efficacement l'Hydre et mettre un terme à son règne. Pour y parvenir, il leur faudrait, eux aussi, rassembler leurs têtes, s'unir et s'ancrer dans un intérêt vital commun. Lequel ? A lire leurs publications, un point revient sans cesse : l'argent-dette

Dans la mythologie, en tout cas, l'hydre ne fut pas vaincue par une multitude d'attaquants, mais par une seule entité nommée Hercule. Un héros dont il serait peut-être judicieux pour notre avenir d'examiner  les caractéristiques, les armes et l'action.

 

Ce sera pour une autre fois. Suite au prochain numéro.
Mais d'ores et déjà à noter : l'appel des survivants d'Auschwitz à une Europe faite pour le peuple par le peuple, contre celle des lobbies pharma, chimie et autres Codex. Il faut dire qu'ils ont, eux, la mémoire des mesures hygiénistes (éradiquer les "parasites" et autres gales) qui les ont envoyés au calvaire !

  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

francoise fournier 22/12/2009 13:15


parents-disqualifies-enfants-places.over-blog.com
-------------------------------------------------------------------------------------
les conseils généraux donnent 6000 euros par mois à l'Aide Sociale à l'Enfance ( A.S.E) pour 1 enfant placés en famille d'accueil!

Ensuite, entre leurs mains, il n'y a plus d'enfant, celui-ci est transformé en budjet de fonctionnement et générateur d'emploi!

-------------------------------------------------------------------------------------


Le 20 novembre 2009 ,


Anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant (C.I.D.E).



 


En France, 77.000 enfants sont toujours placés abusivement. Soit 50% des enfants placés.


 


Et sur ces 50%: - 25% le sont pour une mauvaise évaluation de départ.


 


                           -
25% car ce placement n'aurait pas jamais du se prolonger.


 


C’est le 20 ème anniversaire de la convention internationale des droits de
l’enfant,


que la France a ratifié à l’époque.


 


Pourtant, de nos jours l’ASE ne respecte pas cette convention destinée à protéger
les


enfants.


 


De plus en plus d’associations, de réunions, de forums,
de sites
internet, de blogs, se forment:  


-  Association ‘Le Fil
d’Ariane’ : http://le-fil-dariane-france-asso.fr/


-  exactions.net
reportage sur France 2 "envoyé spéciale en
2008, http://www.dailymotion.com/video/x5a4k1_68000-enfants-abusivement-places_news


-  ASP-DP: http://asp-dp.org/


-  Blog ‘S.E.F.C.A PUTEAUX 2 Touche pas à mon Enfant’ : http://eclma.unblog.fr/


-  Blog ‘La justice de l’arbitraire’ : http://lajusticedelarbitraire.blogspot.com/


-  Blog ‘SOS Parents abusés’
: http://www.sos-villages-de-marly.com/



H€nri 07/12/2009 01:24


@Amada
Vous avez laissé un commentaire ici :

http://fortune.fdesouche.com/7705-la-genealogie-de-la-superclasse-mondiale/comment-page-1#comment-3898

Je vous précise que nous ne sommes pas les auteurs de l'article concerné, tiré du site Polémia (cette source figure dûment à la fin du texte) :

http://www.polemia.com/article.php?id=2546

http://www.polemia.com/article.php?id=2544

Quant à l'image de l'Hydre, je doute qu'ils se soient inspiré de votre blog, mais vous pourriez le leur demander, je suis certain qu'ils vous répondraient très courtoisement.

Cordialement.


Amada 07/12/2009 11:13


Bonjour,

merci pour votre réponse et le renvoi sur Polemia.

Il se trouve que c'est chez vous et non chez eux que j'ai trouvé cet article (Et chez vous les commentaires sont ouverts. Chez eux non, mais Je leur ai laissé un mot). S'ils se sont inspirés
de l'image de l'hydre à laquelle j'ai consacré un article, pourquoi ne pas le dire (ou s'en rendre compte ?). Si ce n'est pas le cas, ainsi que noté dans mon commentaire chez vous, je trouve
intéressant d'observer une émergence "co-incidente" de la même image, signe sans doute d'une réponse archétypale à ce nouveau phénomène social. Et dans ce cas, le noter des deux (ou plus)
 côtés c'est pas mal.
Merci en tout cas de m'avoir répondu sur ce point.
Cordialement

Amada 



Présentation

  • : Le blog d'Amada
  • Le blog d'Amada
  • : Un regard ethnologique et artistique sur les dysfonctionnements quotidiens en France, comme par exemple l'emprise dérégulant des hots-lines, les incessantes trangressions des règles, les solutions bloquées par la rigidité idiote des catégories administratives. Bref les raisons de la lassitude et de la passivité politique des Français.
  • Contact

Profil

  • Amada
  • Ethnologue, journaliste, écrivain.
  • Ethnologue, journaliste, écrivain.

Bienvenue sur mon blog

La "dérégulation", une histoire lointaine ?
 Non. C'est au quotidien qu'elle s'impose !

De nouvelles pratiques sociales — notamment les hot-lines et les centres d'appels, ou l'usage administratif et commercial d'Internet, pour ne parler que d'elles — sont subrepticement devenues sources d'une multitude d'abus de pouvoir relativement invisibles, d'illégalités sourdes, d'arnaques silencieuses.

Ces "minuscules" dysfonctionnements génèrent un "aquabonisme" de plus en plus massif, une lassitude généralisée... Et, en ce domaine, la réalité dépasse souvent la fiction. 
Histoire de faire sauter les langues idiotes qui, bien souvent, soutiennent en choeur les imbécillités, les incohérences et le cynisme ambiant de cette "dérégulation" :

 - Les déboires d'Amada" racontent des faits significatifs. 
 - Le laboratoire d'Amada  présente des esquisses théoriques tirées pour la plupart des premiers (textes déposés). 
- AmadO's blues : un de mes amis s'agace avec moi de la confusion mentale généralisée. Je lui ai ouvert mon blog.
- Les articles Michaël Jackson sont des tentatives pour éclairer certains pans de nos sociétés  médiatiquement orchestrées (textes déposés.).
- Plus quelques notules, quelques textes fondateurs et des liens...

Bonne lecture !

A signaler

Argent, dette, intérêts : ouvrir les yeux !  
A.J.Holbeq: 150 millions par jour pour les seuls intérêts de la dette en France . Faits et chiffres à propos de ce racket
 

Une façon critique jubilatoire de lire le monde : Celle de P. Reymond.

Et vu du ciel astrologique, ça donne quoi ?

Archives

Brèves

Avril 2011 :Destruction herboristerie, phytothérapie, semences traditionnelles par l'UE.
Halte au massacre > Explications et Pétition 
http://www.defensemedecinenaturelle.eu/