Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 18:17

les-de-boires-d-Amada.gif

Depuis des décennies, je suis comme tout le monde, abreuvée de sondages en tous genres m'expliquant ce que pense la "majorité des français", afin que je puisse me situer par rapport à la "norme".

Et, depuis des décennies, je me demande comment cela se fait qu'on ne m'ait jamais intérrogée, moi. Des fois que les sondés soient "triés" avant question, des fois qu'en fait tout ceci soit bidon... Bref, fille de la philosophie du soupçon*, je me posais diverses questions soupçonneuses sur le mode de fabrication de ces normes...

(*Etonant de voir comment la philosophie du soupçon, est devenue des plus suspectes pour ceux qui ont le monopole du discours "institutionnel" (politique, presse officielle, etc). Ben oui, sinon pourquoi en occulter l'exigente rigueur intellectuelle en la faisaint passer pour une sorte de stéréotypisation mentale de type religieux. A les croire, elle concerne les  "adeptes" d'une "théorie" (un truc abtrait, sous-entendu imaginaire) unique ("la"), dite du "du complot"( en clair complètement paranoïaque). J'ai eu beau chercher, je n'ai jamais rien trouvé ni sur cette théorie unique, ni sur ses adeptes... Passons).

Et bien, ça y est, je sais ! J'ai été appelée par l'Institut de Formatage d' Opinion Publique ! Instructif à tous points de vue...

Primo : "on" (ou un pseudo) vous appelle et vous annonce que c'est de la part de l'Institut en question sans que vous puissiez vérifier ("on" n'est pas autorisé à vous donner le numéro d'appel).

Secundo : bien sûr, vos réponses, vous dit-on, seront "confidientelles". Sauf que, juste à la fin, "on" vous demande quand même votre prénom pour que la hiérarchie puisse vérifier que votre interviewer a bien fait le sondage. Là, les Cunégondes sont foutues, à moins de mentir...

Tercio : les questions et la manière dont elles sont posées orientent  complètement les réponses.


                 Soyons concrets.
Il s'agissait d'un sondage d'évaluation des intentions de vote locales.
Ca commence par quelques chose comme "connaissez vous, ne serait-ce que de nom, untel ou untel avec liste de prétendants. Là c'est simple, c'est oui ou non, point.
(Enfin, presque : si des fois, il y avait d'autres candidats ?)

Vient ensuite quelque chose comme (pour chacun d'eux)  "estimez-vous que sa politique est : très bonne, bonne, mauvaise, très mauvaise ?"
Et là ça commence à dérailler complet, parce qu'il faut absolument entrer dans ces cases pour passer à la suite.

                Ca donne ce type d'échange.
Moi : je ne sais pas.
Institut : il faut répondre madame, même si ce n'est qu'une impression.
Moi : ben non, je ne sais pas.
Institut : réfléchissez madame, vous avez sûrement une petite opinion.
Moi : non, je ne sais pas.
Institut ; je répète la question :
très bonne, bonne, mauvaise, très mauvaise ? Choississez.
Moi : non, je ne peux pas, je ne sais pas.
Institut : madame c'est pour que nous ayons une idée générale. Alors c'est très bonne, bonne, mauvaise, ou très mauvaise. Répondez, même si c'est juste à partir d'ouïe dire.
Etc
Soit je cédais, soit on arrêtait...
Conclusion : en France, les personnalités politiques locales sont connues de tous les clampins du coin. Qu'elles ne le soient pas n'est pas envisagé.
                 Ou idem avec : "médiocre" / "moyen" : ça n'entre pas non plus dans les cases. Autrement dit, en France une personnalité politique est "très bonne, bonne, mauvaise ou très mauvaise", mais jamais "médiocre"... Elle se tient d'un côté ou de l'autre, jamais au milieu, donc.
         Pour les intentions de vote : le choix pré-programmé
: C'est telle coalition, telle autre, telle autre. Oustsiders connaît pas. Alliances différentes, connaît pas

Quarto:
Tu "plies" ou ton avis n'existe pas !

Comme c'était la première fois de ma vie qu'on me faisait l'honneur de me demander mon avis, et que je voulais connaître la procédure de A à Z, j'ai accepté les forceps. Donc, j'ai renforcé la croyance générale en l'absence totale de médiocrité des politiques, à leur croyance que tout le monde les connait, aux non-choix général des "offres non conventionnelles".
Bref, j'ai contribué au biaisage général du paysage socio-politique.
Scuzez du peu !


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mr. D. 20/11/2013 00:18


Bonsoir, 


 


Biaisage. A une lettre près et c'était le lapsus!

Amada 20/11/2013 14:29



Bonjour monsieur D,


Contente de vous lire.


Je vois que vous lisez entre les lignes !


Cordialement


Amada



Présentation

  • : Le blog d'Amada
  • Le blog d'Amada
  • : Un regard ethnologique et artistique sur les dysfonctionnements quotidiens en France, comme par exemple l'emprise dérégulant des hots-lines, les incessantes trangressions des règles, les solutions bloquées par la rigidité idiote des catégories administratives. Bref les raisons de la lassitude et de la passivité politique des Français.
  • Contact

Profil

  • Amada
  • Ethnologue, journaliste, écrivain.
  • Ethnologue, journaliste, écrivain.

Bienvenue sur mon blog

La "dérégulation", une histoire lointaine ?
 Non. C'est au quotidien qu'elle s'impose !

De nouvelles pratiques sociales — notamment les hot-lines et les centres d'appels, ou l'usage administratif et commercial d'Internet, pour ne parler que d'elles — sont subrepticement devenues sources d'une multitude d'abus de pouvoir relativement invisibles, d'illégalités sourdes, d'arnaques silencieuses.

Ces "minuscules" dysfonctionnements génèrent un "aquabonisme" de plus en plus massif, une lassitude généralisée... Et, en ce domaine, la réalité dépasse souvent la fiction. 
Histoire de faire sauter les langues idiotes qui, bien souvent, soutiennent en choeur les imbécillités, les incohérences et le cynisme ambiant de cette "dérégulation" :

 - Les déboires d'Amada" racontent des faits significatifs. 
 - Le laboratoire d'Amada  présente des esquisses théoriques tirées pour la plupart des premiers (textes déposés). 
- AmadO's blues : un de mes amis s'agace avec moi de la confusion mentale généralisée. Je lui ai ouvert mon blog.
- Les articles Michaël Jackson sont des tentatives pour éclairer certains pans de nos sociétés  médiatiquement orchestrées (textes déposés.).
- Plus quelques notules, quelques textes fondateurs et des liens...

Bonne lecture !

A signaler

Argent, dette, intérêts : ouvrir les yeux !  
A.J.Holbeq: 150 millions par jour pour les seuls intérêts de la dette en France . Faits et chiffres à propos de ce racket
 

Une façon critique jubilatoire de lire le monde : Celle de P. Reymond.

Et vu du ciel astrologique, ça donne quoi ?

Archives

Brèves

Avril 2011 :Destruction herboristerie, phytothérapie, semences traditionnelles par l'UE.
Halte au massacre > Explications et Pétition 
http://www.defensemedecinenaturelle.eu/