Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2014 2 13 /05 /mai /2014 19:56

 

Qu’est-ce que cette sphère médiatico-politique qui nous chante l’Europe, alors qu’il est question d’U.E., et par extension d’Otan !

Des septuagénaires armées de parapluie à la solde de Moscou, au grand retour de la Guerre froide, la dangereuse intox médiatico-politique qui « couvre » littéralement ce qui se passe en Ukraine et ce qui s’y joue, révèle quelques mécanismes discursifs de la vassalisation des esprits.

Décodage.

 

1)   Des septuagénaires armées de parapluie à la solde de Moscou !

Commençons par ce que nous a raconté le journal France 3 du 2 mai 2014. (Il faut le voir pour le croire !) : on en est aux ukrainiennes septuagénaires et russophones armées de parapluies comme agents de Moscou !  Agents dont la mission serait de déclencher « l’étincelle » nécessaire à Poutine pour envahir militairement l'Ukraine ! Car, n’est-ce pas, il est évident qu’il n’attend que ça ! En tout cas, grâce aux médias dominants de ce pays, c’est vrai, c’est largement entendu !

A moins que ce n’ait été un trait d'humour pour ridiculiser la grande chorale des adeptes de la théorie du retour de la guerre froide ?
Raté : il aurait fallu un peu plus de fond. Par exemple comme l’a fait cette télé allemande… début mars !

Et ce n’est pas tout : les soi-disant « prisonniers » de l’OSCE (faux !), les soi-disant 15% de participation au référendum en Crimée (LCP 07 mai) une info en l’air. Et j’en passe !

Et des experts défilent pour tenter d’expliquer la mystérieuse défiance du « public » pour les médias et les journalistes ? Et maintenant pour l’Europe ?


2)   Du un contre tous, au tous contre un…

La réponse est pourtant évidente : moi, « public », j’en ai assez d’entendre en boucle que la grande et gentille démocratie pacifiste des « occidentaux » (quésaco ?) est menacée par la dangereuse ambition impérialiste d’un seul homme : en ce moment, Poutine !

C’est quoi cette manie qu’ont nos « élites » d’opposer systématiquement un homme seul -- le grand méchant Tyran : Hussein, Khadafi, Assad, Chavez, maintenant Poutine, et j’en passe --, au trombinoscope nébuleux de la « démocratie occidentale », de l’« Occident », des « Occidentaux » (dont on ne sait pas qui ils sont eux au juste, comme d’ailleurs les « européens »…) ?

Elles ont réactivé le vieux mécanisme du bouc émissaire pour focaliser l’attention des foules sur des « monstres » afin de cacher les guerres économiques qu’elles ne cessent de fomenter – ou de subir ? (Car le Tafta, par exemple ? Il est sorti d’où ? De qui ? Quand ? Qui décide ? De quoi ? Au nom de qui ? Pas de moi, en tout cas, mais pour moi, si !)

De l’art de générer des « monstres » en manipulant les mémoires collectives…

Ces désignations mondiales de boucs émissaires mondiaux (vu que toutes les télés relaient) jouent sur quoi ? La mémoire collective des crimes contre l’humanité perpétrés par Hitler, l’archétype même du « monstre total et puissant » ! Quel meilleur épouvantail pour que le « public » consente à l’idée qu’il n’y a pas d’autre choix que de tout faire pour les détruire ces « monstres » ! Et peu importe s’il faut, comme Colin Powell, brandir de fausse preuves de leur folle capacité de nuisance devant le monde entier ! Et tant pis pour la désolation des peuples derrière : Irak détruit, Lybie détruite, Syrie aux mains des djihadistes…

La « nuance  soviétique » de Poutine : où l’art de coaguler les clivages historiques…

Sauf qu’avec Poutine cette rhétorique se heurte à un os : les peuples de l’ex-URSS ont payé un tribut de 27 millions de morts pour libérer le monde du nazisme. Ce que les « Occidentaux », ont tendance à « oublier », eux qui doivent leur salut à l’Amérique !…

Que cela ne tienne, il n’y a qu’à manier, cette fois, la mémoire collective de l’impérialisme soviétique et de sa terrible figure stalinienne !

Et roule la Sphère : « retour de la Guerre froide », « énorme réarmement de la Russie : 108% » (en oubliant d’où cette armée partait : de rien….), et jusqu’aux « mamies espionnes aux parapluies » !...
Mais avec une petite dose de nazisme quand même, hein ? Et allez, on répète que le passage par référendum, et à sa demande, de la République de Crimée de l’Ukraine à la Russie est la répétition de l’Anshluss (coup d’Etat militaire par lequel Hitler s’annexa l’Autriche contre son gré).

Et, hop, la boucle est bouclée ! La Sphère peut nous rouler !
Une fois ces deux mémoires (URSS / Nazisme) projetées sur son épouvantail Poutine, la
Sphère peut tranquillement transformer les rebuffades antinazies de l’Est en nostalgie de l’URSS, preuve de l’impérialisme Poutinien, tout en minimisant à plus soif les exactions de son gouvernement et des milices paramilitaires néo-nazies de Secteur Droit (Odessa, Mariupol, etc…).

Elle peut le faire : à force de crier au loup, le « public » n’y croit plus ! (Et ça c'est un danger dont la Sphère a la responsabilité...)
Et, hop, la boucle est bouclée !

Et l’autre pôle de la Guerre froide, on oublie ? Oui, puisque c’est la liberté !

Pourquoi tous ces plateaux d’experts qui, à propos de l’Ukraine, font une fixette sur Poutine (en oubliant le désastre qui frappe le peuple ukrainien), ne rappellent-ils jamais ce qu’ils ont faits, eux, les Etats-Unis, depuis le fort paisible démantèlement de l’ex-URSS ?

La réponse est évidente : parce que c’est justement la version américaine de la mémoire de la Guerre froide – la défense de la liberté - qui a « justifié », en violation des promesses faites à Gorbatchev, que l’Otan se soit, non seulement maintenu, mais élargi au point, qu’aujourd’hui, les frontières occidentales de la Russie sont entièrement bordées par ses bases militaires !

Bref, l’impérialisme américain et celui de l’Otan auquel la France s’est rattachée (comme la plupart des autres membres de l’U.E[i] ), se trouve d’autant plus « justifié » par la réactivation de la mémoire de la Guerre froide versus « Occident », qu’il s’est désigné un ennemi idéal dans la figure de Poutine !

Et hop, la boucle est bouclée ! La Sphère peut nous rouler !

« L’Europe c’est la paix » ou l’U.E comme repoussoir idéologique des traumatismes de la seconde guerre mondiale

Et l’U.E, qu’elle est sa justification discursive ? La seconde guerre mondiale ! C’est au nom du « plus jamais ça » suscité par cette guerre et la catastrophe du nazisme que l’on a érigé cette U.E. sur laquelle personne n’a plus aucune prise et dont la crise syrienne , et plus encore celle de l’Ukraine, démontrent l’impuissance politique, si ce n’est sa dangerosité.

Pourquoi cette impuissance organisée ? Parce que nous sommes restés en boucle sur l’idée que « l’Europe c’est la paix », en confondant cette « grande idée de l’Europe » de l’après-guerre avec la construction d’un système économico-administratif a-politique et a-démocratique : l’U.E. Un système qui, dangereusement coupé de ses bases, autant dire de la vie, a fait de la « grande idée de l’Europe » sa tour d’ivoire idéologique, tout en se laissant coloniser par un fatras de lobbies, notamment américains (immanquable quand on n’a pas d’assise populaire). (On creusera ce point sans un autre article)

Conclusion : les « grandes démocraties occidentales » ont promu le « tous contre un » en manipulant leurs mémoires collectives…

Or, une fois les mémoires emblématiques de liberté (Etats-Unis) et de paix (U.E ) hybridées par l’Otan, le conglomérat -Etats-Unis/Otan/U.E – peut fantasmatiquement devenir la « grande démocratie occidentale » ayant vocation à défendre la liberté et la paix dans le monde, dont l’homme Poutine peut être présenté comme l’exacte antithèse ainsi que vu plus haut.

Et hop, la boucle est bouclée ! Voilà « l’Occident » autorisé à pousser des cris d’orfraie quand la Russie masse ses troupes à l’intérieur de ses propres frontières devant l’approche de trop de l’Otan (et non à l’extérieur et de manière impérialiste comme l’Otan) ! Mais, elle concèdera,de-ci, de là, que Poutine puisse se "sentir" menacé : parce que "sentir" c'est subjectif...

 Et tant pis pour les faits ! La Sphère peut encore nous rouler !

3- Derrière ces discours de « liberté » et de « paix », de brutaux intérêts économico-militaires…

Revenons maintenant à l’Ukraine et à la fière avancée démocratique que l’U.E. a prétendu lui offrir en s’efforçant, depuis des années, de lui faire signer un « Accord d’association » !

Une « avancée démocratique », vraiment ?

En vérité cet accord est un traité de libre-échange incompatible avec son union douanière avec la Russie. Au nom, encore, de la soi- disant Guerre froide actuellement en cours ?

« Avancée démocratique » alors qu’à peine passé le putsch (23 février 2014) qui a destitué son président élu (qui fin novembre 2013 l’avait estimé contraire aux intérêts de son pays), l’U.E s’est empressée d’en faire signer le volet politique par un gouvernement putschiste à forte composante néo-nazi, et ce en toute connaissance de cause (21 mars) malgré ce que raconte la Sphère ? Et ce tandis que la Commission européenne s’empressait de lui accorder un prêt d’un milliard d’euros, sans consulter le parlement européen , au motif de l’urgence de la situation (19 mars 2014) ?

Quelle urgence ? L’U.E. ne pouvait pas attendre les élections du 25 mai, pour signer cet accord avec un gouvernement démocratiquement élu ? Pourquoi cet empressement alors que les experts de Sphère avaient « démontré » que les néo-nazis n’avaient eu que 11% aux précédentes élections avant de clore le sujet ?

Et maintenant, est-ce dans l’espoir que ces néo-nazis seront démocratiquement évincés et qu’elle en sera « blanchie » que l’U.E. veut à tout prix maintenir les élections du 25 mai, alors que le sang coule en Ukraine ? Ou pour une autre raison du même acabit ?

A qui profite ce « crime démocratique » ?

Essentiellement aux Etats-Unis. Démonstration.
La vérité c’est que, grâce à l’intervention pleine de sollicitude démocratique de l’U.E. envers l’Ukraine (et de 5 milliards de dollars américains pour y développer des « institutions démocratiques »), la multinationale américaine ExxonMobil a fini par s’imposer pour exploiter ses ressources en gaz et en pétrole, au détriment d’une compagnie russe.

Tout bénef, puisque si, Sphère aidant, l’U.E. se fâchait avec la Russie ses « membres » n’auraient d’autre choix que d’acheter du gaz et du pétrole américains !

Que l’Otan n’ait pas pu mettre la main sur la base militaire russe de Crimée (rhétorique de la Guerre froide), n’a pas donc pas empêché les affaires ! Est-ce parce que l’est de l’Ukraine est bourré de bien d’autres richesses - fer, houille (4eme d’Europe), métallurgie, terres arables (22% de l’Europe), que le FMI presse le gouvernement non élu de garder l’est dans son giron coûte que coûte, sous peine de voir son aide réduite et tant pis pour le sang versé  ?

Bref, ces richesses étant jusque-là exportées en priorité vers la Russie qui n’a, évidemment, aucun intérêt à y renoncer, quoi de mieux pour les intérêts de la « grande démocratie occidentale » qu’un accord d’association conçu pour couper l’Ukraine de la Russie ? Capito ?

Et tant que les esprits se laisseront aveugler par ces mots « en l’air » distillés par la Sphère, ils n’y verront que du feu !
Et hop, la boucle est bouclée… !

Sauf que, cette fois, "la grande démocratie" qui les distille s'est pris les pieds dedans. Et bien !
Parce que ni court-termisme, ni rengaines idéologiques ne dominent l'autre côté  du "rideau de fer médiatique aveuglé et aveuglant" qu'elle a tiré devant les esprits : les  "viriles" sanctions contre le "péril Russe" dont elle nous a abreuvé les oreilles viennent d'être magistralement retournées contre U.E. et U.S ! 20 milliards de dollars dans la poche de la Russie !
Mais là dessus, silence, hein ?

« L’Europe c’est la paix », un cache misère ?

Quel intérêt a l’U.E. qui clame partout que « L’Europe c’est la paix » à jouer ainsi contre la Russie, soit contre l’Europe elle-même (historique, culturelle, politique, économique… qui n’a rien à voir avec l’U.E…), c’est-à-dire contre elle-même ?

Masquer l’impuissance politique, militaire et bientôt économique (avec Tafta) si ce n’est culturelle, à laquelle l’a conduite son idéologie anti-nations par un impérialisme de second ordre ? En se faisant le cheval de Troie de la « grande puissance » américaine, à défaut d’en être une ?

Mais ma pauvre U.E. ! A force de te payer de mots, tu te fais blouser !… L’oncle Sam regarde déjà ailleurs…
Et quid de la dignité et de la colère de tes soi-disant citoyens, complices malgré eux de tout ces fatras !

31 /05 : La même chose autrement : ici. Le libéralisme ("société ouverte") a besoin de se fabriquer des ennemis décrits selon des idéologies passées ("société fermée" : communisme, fashisme, nazisme) pour ne pas imploser... C'est là le sens de la guerre contre la Russie. Ne nous laissons pas prendre à ce piège...

Suite au prochain numéro !

PS : toutes les infos concernant les néo-nazis au pouvoir à Kiev, le « déni » de la Sphère à ce sujet, les crimes d’Odessa, Mariupol, etc, sont disponibles sur lescrises.fr d’Olivier Berruyer. Un site de référence sur le sujet, et sur la crise financière…



[i] Les pays à la fois membres de l’U.E et de l’Otan :
Allemagne, Belgique, Bulgarie, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, France, Grèce Hongrie, Islande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Pays Bas, Pologne, Portugal, Roumanie, Royaume Uni, Slovaquie, Slovénie.

Partager cet article

Repost 0
Published by Amada et Amado - dans Le laboratoire d'Amada
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'Amada
  • Le blog d'Amada
  • : Un regard ethnologique et artistique sur les dysfonctionnements quotidiens en France, comme par exemple l'emprise dérégulant des hots-lines, les incessantes trangressions des règles, les solutions bloquées par la rigidité idiote des catégories administratives. Bref les raisons de la lassitude et de la passivité politique des Français.
  • Contact

Profil

  • Amada
  • Ethnologue, journaliste, écrivain.
  • Ethnologue, journaliste, écrivain.

Bienvenue sur mon blog

La "dérégulation", une histoire lointaine ?
 Non. C'est au quotidien qu'elle s'impose !

De nouvelles pratiques sociales — notamment les hot-lines et les centres d'appels, ou l'usage administratif et commercial d'Internet, pour ne parler que d'elles — sont subrepticement devenues sources d'une multitude d'abus de pouvoir relativement invisibles, d'illégalités sourdes, d'arnaques silencieuses.

Ces "minuscules" dysfonctionnements génèrent un "aquabonisme" de plus en plus massif, une lassitude généralisée... Et, en ce domaine, la réalité dépasse souvent la fiction. 
Histoire de faire sauter les langues idiotes qui, bien souvent, soutiennent en choeur les imbécillités, les incohérences et le cynisme ambiant de cette "dérégulation" :

 - Les déboires d'Amada" racontent des faits significatifs. 
 - Le laboratoire d'Amada  présente des esquisses théoriques tirées pour la plupart des premiers (textes déposés). 
- AmadO's blues : un de mes amis s'agace avec moi de la confusion mentale généralisée. Je lui ai ouvert mon blog.
- Les articles Michaël Jackson sont des tentatives pour éclairer certains pans de nos sociétés  médiatiquement orchestrées (textes déposés.).
- Plus quelques notules, quelques textes fondateurs et des liens...

Bonne lecture !

A signaler

Argent, dette, intérêts : ouvrir les yeux !  
A.J.Holbeq: 150 millions par jour pour les seuls intérêts de la dette en France . Faits et chiffres à propos de ce racket
 

Une façon critique jubilatoire de lire le monde : Celle de P. Reymond.

Et vu du ciel astrologique, ça donne quoi ?

Archives

Brèves

Avril 2011 :Destruction herboristerie, phytothérapie, semences traditionnelles par l'UE.
Halte au massacre > Explications et Pétition 
http://www.defensemedecinenaturelle.eu/