Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2013 7 27 /10 /octobre /2013 15:50

les-de-boires-d-Amada.gif

Cet été, il y a eu un gros orage.
Deux jours plus tard, plus de téléphone fixe, plus de ligne Internet, plus d'Internet. Grosse galère pour quelqu'un qui est en télétravail.

Mais il me reste mon portable ! Vive la technologie !
Donc j'essaie d'avoir quelqu'un, via un des trois numéros de téléphone "service client" de mes trois "services" qui, bien que chez le même opérateur relèvent de services différents pour les pannes...

Premier numéro :  "tapez" ceci, puis cela, puis attendre... Puis tout recommencer parce qu'il faut aussi dire ou taper (ça dépend des robots et comme j'ai du m'en taper trois, je ne sais plus) tel ou tel code. Donc raccroche, fouille dans la paperasse, retrouve les bordeaux initaux et essaie de comprendre...
Trop compliqué : donc je rappelle avec un des codes. Ca marche pas. Recommence avec un autre code. Ca marche pas. Essaie avec encore un autre : miracle ! Le robot répond - avec, comme il se doit une voix féminine - un truc du genre "suite aux intempéries, panne générale, nos services font au plus vite pour réparer, bla, bla... Pour en savoir plus, passez par notre service Internet - Là on a vraiment envie de lui gueuler, conasse, je suis en panne d'Internet aussi, ce qui est idiot vu que c'est un robot - Si vous voulez joindre un conseiller, merci de patienter," musiquette.
Comme j'ai besoin d'en savoir plus (ça va durer longtemps ? Il n'y a pas une solution temporaire ?), j'attends, tant pis pour mon forfait d'une heure (je sais, aujourd'hui, c'est ridicule...)

Et là, wouaouh ! Je me rends compte que si je n'arrivais pas à piger, ce n'était pas du à ma connerie personnelle. Pas du tout : c'était juste que le terme employé par le robot vocal - genre identifiant client, ou numéro de dossier, ou je ne sais quoi - que je venais d'appeler n'était pas exactement le même que celui du bordereau initial (qui remonte à tatatouine) de mon abonnement...

Je me réjouissais ainsi de la réhabilitation de mon intelligence quand, patatras, "en raison d'un trop grand nombre d'appels, nous ne sommes pas en mesure de donner suite à votre appel"...
Je viens donc de griller mes unités pour rien.
OK. Je ne désarme pas et me refais tout le parcours avec le second numéro de téléphone (sauf - évidemment, pas conne la nana-, que cette fois j'avais préparé ma liste de codes avant la première tentative). Je finis par lui donner le bon code. Et là, le robot vocal de me sortir (avec la même voix féminine) exactement le même bla bla que le premier, me demande de patienter pareil si je veux un conseiller - donc j'attends encore, tant pis pour mon forfait - et finit par me dire, pareil, qu'il ne peut pas me répondre....
Ok. Je ne lâche pas et entame mon troisième parcours, avec exactement le même résultat !
Pas grave. Je recommence à deux heures du mat : peut-être que le "grand nombre d'appels" sera assez réduit à ce moment là ? Ben non. Et à 8h du mat pas mieux, etc... etc...
Fine mouche, vous vous en doutez bien, j'ai aussi tenté les services téléphoniques "d'achat". Alors là, oui, bien sûr, on a quelqu'un au bout du fil ! Mais, à quoi bon ? La vente c'est une chose, le service après-vente, autre chose !

Fin de la première étape.
Le lendemain, je vais bosser chez une amie qui a Internet. On en profite pour essayer d'avoir plus d'infos via les trois services Internet de la boîte auxquels m'ont renvoyée les trois robots en un des trois services après vente !!! Rien, pas un iota d'info de plus. RIEN ! NADA !

J'ai perdu du temps, de l'argent et mes nerfs pour rien. Et je suis dans la merde parce que je ne peux bosser qu'avec une connexion Internet...
Donc, ok, demain, j'irais faire la queue dans l'une des boutiques en dur de cette boîe, dont les adresses, heureusement, me sont quand même données par les services Internet, grâce à la connexion Web de mon amie....


Lire la suite pas piquée des vers...


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'Amada
  • Le blog d'Amada
  • : Un regard ethnologique et artistique sur les dysfonctionnements quotidiens en France, comme par exemple l'emprise dérégulant des hots-lines, les incessantes trangressions des règles, les solutions bloquées par la rigidité idiote des catégories administratives. Bref les raisons de la lassitude et de la passivité politique des Français.
  • Contact

Profil

  • Amada
  • Ethnologue, journaliste, écrivain.
  • Ethnologue, journaliste, écrivain.

Bienvenue sur mon blog

La "dérégulation", une histoire lointaine ?
 Non. C'est au quotidien qu'elle s'impose !

De nouvelles pratiques sociales — notamment les hot-lines et les centres d'appels, ou l'usage administratif et commercial d'Internet, pour ne parler que d'elles — sont subrepticement devenues sources d'une multitude d'abus de pouvoir relativement invisibles, d'illégalités sourdes, d'arnaques silencieuses.

Ces "minuscules" dysfonctionnements génèrent un "aquabonisme" de plus en plus massif, une lassitude généralisée... Et, en ce domaine, la réalité dépasse souvent la fiction. 
Histoire de faire sauter les langues idiotes qui, bien souvent, soutiennent en choeur les imbécillités, les incohérences et le cynisme ambiant de cette "dérégulation" :

 - Les déboires d'Amada" racontent des faits significatifs. 
 - Le laboratoire d'Amada  présente des esquisses théoriques tirées pour la plupart des premiers (textes déposés). 
- AmadO's blues : un de mes amis s'agace avec moi de la confusion mentale généralisée. Je lui ai ouvert mon blog.
- Les articles Michaël Jackson sont des tentatives pour éclairer certains pans de nos sociétés  médiatiquement orchestrées (textes déposés.).
- Plus quelques notules, quelques textes fondateurs et des liens...

Bonne lecture !

A signaler

Argent, dette, intérêts : ouvrir les yeux !  
A.J.Holbeq: 150 millions par jour pour les seuls intérêts de la dette en France . Faits et chiffres à propos de ce racket
 

Une façon critique jubilatoire de lire le monde : Celle de P. Reymond.

Et vu du ciel astrologique, ça donne quoi ?

Archives

Brèves

Avril 2011 :Destruction herboristerie, phytothérapie, semences traditionnelles par l'UE.
Halte au massacre > Explications et Pétition 
http://www.defensemedecinenaturelle.eu/